Pratique du design et de la matière

Pereyra, Nicolas (2018) Pratique du design et de la matière. [Mémoire]

[img] Text

Nicolas.Pereyra_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (18MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Pereyra, Nicolas
Directeur de recherche: Ling, Lucie
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Concept, design, usages et modes de vie
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
Uncontrolled Keywords: design, japon, matière, céramique, artisan
Abstract: Nous sommes tous nés, mais aussi nous allons tous mourir un jour. La vie est éphémère mais les traces que nous laissons derrière nous peuvent être pérennes. De par la recherche de la compréhension de la notion de la mort, j’’essaie de déterminer certains principes de design, car celles-ci sont plus proches de ce que l’’on pourrait imaginer. Le design jongle avec la dualité du temps, le projet que nous créons (designer) est éphémère car il s’inscrit dans une tendance, une époque. L’idée et le concept sont pérennes car elles peuvent devenir une référence en matière de matériaux, de techniques ou même de réponse à une problématique. Nous, designer, sommes soucieux de laisser une trace derrière nous, un objet qui sera utilisé durant des siècles jusqu’à en devenir un élément trivial dans la vie de consommateur. Aujourd’hui, le résultat des possibilités de production de certains produits est dû à l’avancée des techniques de l’artisanat et de l’industrie. Ce savoir-faire a évolué de par expérimentation des matériaux étendue sur plusieurs générations. C’est pour cela qu’il me semble important, en tant que jeune designer, de s’intéresser à tous les champs de production. Après plusieurs expériences dans différents ateliers artisanaux, mon choix d’étude pour le master s’est porté vers la céramique,ceci qui m’a permis de partir au Japon durant trois mois Je suis revenu complètement différent, car le Japon mêle tradition et innovation dans leur mode de vie. Ceci me semble un exemple à suivre et à appliquer dans notre société occidentale. La culture ancestrale japonaise est extrêmement présente, la mort et les esprits sont acceptés. La cohabitation avec des êtres surnaturels semble parfois être normale. De ce fait, le Japon vit dans un environnement fantasmagorique et complètement décalé du nôtre. Ainsi le designer devrait concevoir , de par un environnement/une ambiance qui donne au projet une identité singulière. Aujourd’hui l’objet jetable et changeable ne doit plus avoir sa place dans la société. Pour des raisons environnementales et humaines, nous devons nous reconvertir à la culture de l’objet de bonne qualité répondant à des besoins fonctionnels et non de «gadget». Il est du devoir du designer de créer un lien émotionnel permettant au consommateur de s’approprier le produit.
Résumé dans une autre langue: Living and dying is upon us all. Life has an end whereas tracks are lasting. Through researches to understand death’s concept, I’m trying to identify some design principle, because they are closer than we think. Design juggles between time too, projects that we are making are ephemeral, because it joins a trend or an era. The idea and the concept are lasting because one product can be considered as a reference in term of material, technic or an answer to a problem. We, Designers, are concerned as to leave some tracks, a product that could be used for centuries, until it becomes a day to day feature for consumer. Actually, to get some results we are helped by advanced technologies, equally crafted and innovative. This knowledge is extended through experimentation upon material trough generations. That’s why I think it’s important for a designer to have an extended knowledge about material, innovation and production methods. Researches are a big part of the design’s work, we should mix innovation and day to day objects. After quite a few experciences on different crafts workshop, I chose ceramic technic as a purpose for my researches. As far as I knew, I could study that art in Japan, wich I did during three month in Mashiko Ichino’s workshop, based in Sasayama inHyogo, near Osaka. This man taught me more rhaan ceramic, I have also learned how Japanese craftmans sees their production, but also the poetic atmosphere that covered their lives. I came back with quite a different spirit, including how Japan melts tradition and innovation. This is the perfect mix that I searched for a long time. To my mind this is a very good way to live and a good example for our western society. Japanese’s ancestral culture is extremely present, death and spirits are accepted. Cohabitation with occultism is sometimes good and very inspiring. Through that, Japanese live in a fantastic world. By using it, the desinger is able to see project in this environnement ripe to creat a singular identity. Today, disposable and easy variable products should’nt have place anymore in our society. For many reasons, for the environment as well as for the people, we should change our culture and lifestyle, to live with products wich adapts to functionnal issue. Products we have to creat must be thought as usefull, even if they could be also considered as widgets.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5252