Approche anthropologique pour un design sensoriel

Ith, Tiésda (2018) Approche anthropologique pour un design sensoriel. [Mémoire]

[img] Text

ith_tiesda_M22018.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (100MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Ith, Tiésda
Directeur de recherche: Talbot, Delphine
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Création recherche et innovation en design sensoriel et alimentaire
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
Abstract: Peut-on lire le monde par nos sens ? « Le jour se lève. Mon réveil se met à sonner et me tire de mon sommeil. Je tâte la table de chevet pour l’éteindre d’un geste approximatif et commence à entrouvrir mes yeux. Le soleil perce les volets de ses rayons et me permet de percevoir l’étendue de la chambre. La bouche légèrement pâteuse, je m’assois sur le bord du lit, commence à m’étirer, bailler... Puis décide de me lever. Quand je décris ce moment quotidien, il ne se passe pas deux minutes et pourtant, j’ai déjà inconsciemment usé de tous mes sens. » Quotidiennement nous percevons une profusion d’images, de sons, d’odeurs, de saveurs... Pourtant, percevoir des nuances, remarquer des formes, découvrir des textures n’est pas une évidence et il faut être attentif pour pouvoir appréhender tous ces aspects. En accordant du temps à des détails, nous pouvons accentuer cette perception, car elle va agir sur notre mémoire, créer des souvenirs... En tant que designer, je m’interroge sur une possibilité de créer l’expérience de l’autre. Généralement le designer s’intéresse déjà à l’usager (dimension empathique), mais il ne s’intéresse pas - ou peu - à l’homme en tant que corps physique (dimension sensible). Pour palier à ce manque, mes recherches théoriques s’appuient sur l’anthropologie de l’espace pour explorer des sujets tels que l’organisation spatiale et les distances sociales lors de l’interaction avec autrui ; l’anthropologie du corps pour étudier le langage comportemental et les techniques corporelles ; l’anthropologie des sens pour dresser un éventail des capacités sensorielles individuelles et collectives du corps. D’une réflexion élargit sur les sens, le corps et l’espace, j’ai mis en exergue une activité et une attitude spécifique, celle de la marche afin de dévoiler les potentialités sensorielles intrinsèques au mouvement dans l’espace et sa capacité à vivre une variété d’expériences sensorielles. En constatant l’importance de la retranscription de l’expérience (le carnet de voyage par exemple), j’ai voulu réfléchir à un nouveau support pour sauvegarder un moment vécu, faire repenser et revivre un évènement passée. Je souhaite trouver un moyen de reconstituer des fragments de mémoire par l’usage, réfléchir à des manières de créer des déclencheurs naturels de remémoration. Mon projet se veut être une collection d’objets permettant de provoquer une réminiscence.
Résumé dans une autre langue: Can we read the world through our senses ? « The day begins. My alarm clock starts ringing and pulls me out of my sleep. I touch the bedside table to turn off the alarm clock and begin to open my eyes. The sun pierces the shutters of its rays and allows me to perceive the extent of the room. The mouth slightly pasty, I sit on the edge of the bed, begin to stretch, yawn ... Then I decide to get up. When I describe this daily moment, it doesn’t last two minutes and yet, I have already used all my senses. » Everyday we perceive a lot of images, sounds, smells, flavors ... However, to perceive nuances, to notice forms, to discover textures is not an obviousness and we must be attentive to be able to apprehend all these aspects. By giving time to details, we can accentuate this perception, because it will act on our memory, create remembrance ... As a designer, I wonder about one possibility to create the experience of the other. Generally the designer is already interested about the user (empathic dimension), but he’s not interested - or little - in the human as physical body (sensitive dimension). To overcome this lack, my theoretical research is based on the anthropology of space to explore topics such as spatial organization and social distances when interacting with others ; anthropology of the body to study behavioral language and bodily techniques ; the anthropology of the senses to develop a range of individual and collective sensory capacities of the body. From a broader reflection on the senses, the body and the space, I highlighted a specific activity and attitude, that of walking in order to unveil the sensory potentialities intrinsic to movement in space and its ability to live a variety of sensory experiences. By noting the importance of the transcript of the experience (the travel diary for example), I wanted to think of a new medium to save a moment lived, to rethink and relive a past event. I want to find a way to reconstruct memory fragments through usage, to think of ways to create natural triggers for remembering. My project is intended to be a collection of objects that can provoke reminiscence.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5306