Designer-Décorateur Créateur d'un espace en fiction.

Rocacher, Marion (2018) Designer-Décorateur Créateur d'un espace en fiction. [Mémoire]

[img] Text

Marion.Rocacher_master2.pdf


Accès : Registered users only jusqu'au 2023.

Télécharger (4MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Rocacher, Marion
Directeur de recherche: Ling, Lucie
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Concept, design, usages et modes de vie
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Cinéma
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Théâtre
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture
Uncontrolled Keywords: design, fiction, mise en scène, architecture, décor, scénographique, architecture d'intérieur, design d'espace, design d'objet
Abstract: «(...) je crois que la fiction permet de comprendre à la fois une des sources des pratiques artistiques du point de vue de l’histoire culturelle de l’humanité et du point de vue des individus que nous sommes tous.» La citation de Jean-Marie Schaeffer, éclaire le concept de fiction au sens général du terme. Cette notion essentielle à nos vies, s’intègre inexorablement dans nos pratiques artistiques. La fiction est omniprésente. Il y a une volonté de créer des artifices à l’aide de moyens spécifiques (lumières, matières, couleurs). Dans ces vies que nous menons, les pratiques créatives sont essentielles à notre évolution. Il en va de même pour nos espaces domestiques. La fiction est une compétence psychologique qui devient réelle quand celle-ci est perçue dans nos espaces privés. Cet aspect psychologique se retrouve dans la personnification d’un lieu représenté. Le fait de vouloir accommoder son intérieur par des dispositifs et des mises en scène décoratives reflète notre perception de nous-même. Créer une ambiance pour notre confort, simuler des effets dans notre intérieur révèle une démarche fantasmagorique de soi et ce sont ces enjeux que je traite dans mon mémoire. La fiction apparaît dans le travail du designer quand celle-ci s’intègre dans sa pratique créative. Le designer-décorateur fictionnalise son travail par la valorisation d’objets en les mettant en scène dans un espace domestique. Ce travail de mémoire cherche à examiner les fondements historiques et esthétiques des mises en scènes pour ensuite les reformuler dans le cadre d’une poïétique subjective. La réflexion s’inscrit d’abord dans l’étude des origines de la mise en scène dans le domaine des arts vivants puis ensuite dans la compréhension de ses caractéristiques esthétiques et de ses enjeux. Enfin je retranscris mes recherches pour une application de méthodologie de création d’un espace. Cette approche met au jour une représentation pluridisciplinaire de la mise en scène, ainsi qu’une variété de professions basées sur le même concept. On voit ainsi émerger des phénomènes d’hybridations et de circulations liés aux arts mimétiques mais aussi aux pratiques de création du design.
Résumé dans une autre langue: «(...) I believe that fiction makes it possible to understand both one of the sources of artistic practices from the point of view of the cultural history of mankind and from the point of view of the individuals that we are all.» Jean-Marie Schaeffer’s quotation illuminates the concept of fiction in the general sense of the word. This notion essential to our lives, is inexorably integrated into our artistic practices. Fiction is omnipresent. There is a willingness to create fireworks using specific means (lights, materials, colors). For in these lives that we lead, creative practices are essential to our evolution. It is self-evident for our domestic spaces. Fiction is a psychological skill that becomes real when it is perceived in our private spaces. This psychological aspect is found in the personification of a place represented. The fact of wanting to accommodate his interior by decorative features and stagings reflects our perception of ourselves. Creating an atmosphere for our comfort, simulating effects in our interior reveals a spooky approach to oneself and these are the issues that I will deal with in my brief. Fiction appears in the work of the designer when it integrates into his creative practice. The designer-decorator fictionnalize his work by valuing objects by staging them in a domestic space. This work of memory seeks to examine the historical and aesthetic foundations of the staging and then reformulate them in the context of a subjective poietic. The reflection is first in the study of the origins of the staging in the field of the living arts then in the understanding of its aesthetic characteristics and its stakes. Finally I transcribed my research for an application of methodology of creating a space. This approach brings to light a multidisciplinary representation of staging, as well as a variety of professions based on the same concept. Phenomena of hybridization and circulation emerge with actions related to the mimetic arts but also to the practices of design creations.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5313