L'interdisciplinarité du designer : médiations. collaborations. transmissions

Bompard, Anne-Sophie (2018) L'interdisciplinarité du designer : médiations. collaborations. transmissions. [Mémoire]

[img] Text

Anne-Sophie.Bompard_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Bompard, Anne-Sophie
Directeur de recherche: Ling, Lucie
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Concept, design, usages et modes de vie
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Morale, éthique
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Informatique > Ordinateur et société
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Informatique > Informatique et langage
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement supérieur
Uncontrolled Keywords: design, interdisciplinarité, collaboration, transmission,
Abstract: Chers Lecteurs, Et si l’on se questionnait sur la défnition et l’appropriation du mot design au XXIème siècle? Même si cette terminologie fait partie aujourd’hui de notre voca- bulaire, elle reste ésotérique. Dans cette étude, j'ai souhaité valoriser le métier du designer qui est mal connu. Outre celui de promouvoir le produit qu'il a créé ou mis en scène, son rôle premier est de favoriser le dialogue. Il ne devient plus le seul à concevoir un projet: une multitude d’acteurs exogènes à son métier, tels que les ingénieurs, sociologues, anthropologues et artisans, interviennent dans son élaboration. Ils apportent leur savoir et leur parti pris, bénéfiques au développement d’un projet. Être designer, c’est un peu cela: s’ouvrir aux autres, accepter les critiques et les conseils pour évoluer en s’adaptant au développement de la société. Du design thinking au design éthique, il place l’utilisateur au centre de la création, en le faisant participer par le « faire ». C’est pourquoi, l’utilisateur commence aujourd’hui à devenir l’un des acteurs clé dans le processus de conception. Il peut personnaliser ou modifier un projet au cours de sa phase de création, pendant un temps bien précis, rythmé par le designer. Le design devient alors le résultat d’une alliance pluridisciplinaire, faisant émerger des œuvres qui conjuguent esthétique, technique et philosophie. Aujourd’hui apparaissent des lieux où la pratique du design se di use comme les fablabs ou les makerspace. Cette accessibilité du design dévalorise une pratique en semblant la rendre innée. Dans ces lieux de transmission et de partage, le design est au cœur des discussions et des pratiques, mais la création se limite souvent à un assemblage de fichiers open source. Nous pouvons nous demander si le développement de ces structures qui démocratisent le design entrainent un changement dans le métier du designer?
Résumé dans une autre langue: Dear readers, What if we put to question the definition and the understanding of the word « design » in the 21st Century ? Even though this terminology is a part of our vocabulary, it is arcane. In this thesis, my objective is to promote the job of the designer, which remains fairly unknown. In addition to promoting the product they have created or highlighted, their primary role is to foster dialogue. They are not the only ones to design projects: outside of their specific job, a multitude of actors are involved in the development, such as engineers, sociologists, anthropologists and craftsmen. They bring their knowledge and their points of view to the development of a project. Being a designer is opening up to others, accepting criticism and advice to evolve by adapting to the development of society. From design thinking to ethical design, it places the user at the center of creation, by involving them in the "doing" process. That's why the user is now beginning to be one of the key players in the design process. They can finalize or modify a project during its creative phase, for a specific time and punctuated by the designer. The design becomes the result of a multidisciplinary alliance, bringing out works that combine aesthetics, technique and philosophy. Today, there are places where the practice of design is spreading like Fab Labs or Makerspace. This accessibility to design devalues ​​a practice by making it seem to be innate. In these places of transmission and sharing, design is at the heart of discussions and practices, but creation is often limited to an assembly of open source files. We can ask ourselves if the development of these structures that democratize design, does this bring about a change in the designer's job?
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5341