L'influence du travail de groupe sur l'apprentissage

Jimenez, Elodie (2018) L'influence du travail de groupe sur l'apprentissage. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Elodie.Jimenez_master2.pdf


Télécharger (42MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Jimenez, Elodie
Directeur de recherche: Dahm, Rebecca
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Langues vivantes étrangères : Anglais
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Travail de groupe, Collaboration, Coopération, Connaissances culturelles, Engagement cognitif de type interactif, Lycée, Anglais
Mots-clés dans une autre langue: group work, collaboration, cooperation, cultural knowledge, interactive cognitive engagement, highschool, english
Abstract: Le travail de groupe est il bénéfique pour tous les élèves ? Leur permet-il de mieux retenir les éléments culturels ? L'hypothèse de départ de ce mémoire est que l'engagement cognitif de type interactif permet d'améliorer les connaissances culturelles des élèves. Afin de vérifier cette hypothèse, une expérimentation a été mise en place dans une classe de seconde: les élèves ont travaillé en groupe sur des documents différents avant de collaborer afin d'accéder au sens d'un dernier document plus complexe qui réunissait tous les aspects contenus dans leurs documents. Des pré-tests et des post tests ont été menés dans la classe expérimentale ainsi que dans la classe témoin (qui a travaillé les mêmes documents de façon traditionnelle) afin de savoir si en en effet, l'engagement cognitif de type interactif permettait aux élèves d'améliorer leurs connaissances culturelles. Après analyse des résultats, la conclusion est que le travail de groupe est bénéfique pour trois des quatre profils étudiés dans la classe expérimentale.
Résumé dans une autre langue: Is group work beneficial to all pupils ? Does it allow them to remember cultural elements more easily ? The original hypothesis was that interactive cognitive engagement allows pupils to improve their cultural knowledge. In order to confirm this hypothesis, an experimentation was put in place in a Year 11 class: the pupils worked in groups on different documents and then, they had to collaborate in order to fully understand the last document which was more complex and which gathered the aspects studied in all their documents. The pupils of the experimental class but also those of the reference class (who worked on the same documents but in a traditional way) were tested on their cultural knowledge before starting the chapter and after it ended. The goal was to know whether interactive cognitive engagement allowed them to improve their cultural knowledge. After analysing the results, the conclusion is that group work is beneficial to three out of four types of pupils studied in the experimental class.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5354