Le diagnostic pré-implantatoire : entre individu et société, une réalité pratique incitant à une réflexion régulatrice

Feriol, Lisa (2018) Le diagnostic pré-implantatoire : entre individu et société, une réalité pratique incitant à une réflexion régulatrice. [Mémoire]

[img] Text

Lisa.Feriol_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Feriol, Lisa
Directeur de recherche: Miquel, Paul-Antoine
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Philosophie
Diplôme: M2 Ethique du soin et recherche (philosophie, médecine, droit)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Morale, éthique
Uncontrolled Keywords: génétique, procréation, eugénisme, individualité, société
Mots-clés dans une autre langue: Genetic, procreation, eugenics, individuality, society
Abstract: Les nouvelles technologies de dépistage en génétique médicale offertes à la procréation, notamment celle du diagnostic pré-implantatoire, posent aujourd’hui question. Nous nous trouvons en effet confrontés à une légitimation de ces techniques attribuée par leur allure de réponse à une volonté individuelle. L’accueil conféré à l’individualité semble empêcher d’établir une réflexion nécessaire et pertinente afin de ne pas se heurter à des changements anthropologiques néfastes, notamment au niveau de la cohésion sociale. Il s’agirait aujourd’hui d’un eugénisme individuel qui tirerait de ce qualificatif toute sa légitimé ; attribut qui le différencierait de l’eugénisme collectif pour lequel sa condamnation est universellement admise. Néanmoins, l’influence des normes sur l’individu n’auraient-elles pas le même effet qu’une politique imposée officiellement par la loi étatique ?
Résumé dans une autre langue: The new technologies of screening in medical genetics offered for procreation, especially that of pre-implantation diagnosis raise questions today. We are indeed confronted with a legitimation of these techniques attributed by their semblance of response to an individual will. The reception given to individuality seems to prevent the establishment of a necessary and relevant reflection to not encounter harmful anthropological changes, particularly in terms of social cohesion. It would be today an individual eugenics that would draw from this qualifier all its legitimacy ; attribute that would differentiate it from the collective eugenics for which its condemnation is universally accepted. Nevertheless, would the influence of norms on the individual not have the same effect as a policy officially imposed by state law?
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5558