La réinsertion socioprofessionnelle des femmes détenues.

Reinquin, Marieke (2018) La réinsertion socioprofessionnelle des femmes détenues. [Mémoire]

[img] Text

Marieke.Reinquin_master1.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Reinquin, Marieke
Directeur de recherche: Prades, Jacques
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Sciences Economiques et Gestion
Diplôme: M1 Nouvelle Economie Sociale
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Economie sociale
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Economie solidaire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Abstract: Le sujet des femmes en prison est un sujet complexe car manquant de données et d'enquêtes à son sujet : le milieu carcéral étant par essence un lieu caché, isolé du reste de la société, il est d'autant plus difficile de s'intéresser à une minorité cachée entre ses murs. Car les femmes sont bien une minorité démographique en détention : elles représentent en effet seulement 3,9 % de la population carcérale française en 2018. Comment alors comprendre, dans le contexte d'une population carcérale française largement masculine et en constante situation de surpopulation, les spécificités et difficultés de la réinsertion socioprofessionnelle des femmes détenues ? L'examen de la réinsertion socioprofessionnelle des femmes détenues passe d'abord par celui de leur situation spécifique en détention : en effet, leur nombre réduit a des conséquences sur leur vécu en prison ainsi que sur leurs possibilités de réinsertion à la sortie. Une typologie des femmes en prison permet ensuite d'analyser les différents mécanismes de la justice pénale mis en place pour accompagner leur réintégration dans le corps social. Enfin, de multiples pistes pour améliorer cette réinsertion des femmes détenues, pour le moment imparfaite, existent et sont développées, dans le milieu de l'économie sociale et solidaire autant qu'à l'étranger. Les complications pour la réinsertion des femmes détenues sont multiples et sont toutes liées à la compréhension, en amont, de la femme violente, figure à la fois « hors-normes » et « hors-genre ».
Résumé dans une autre langue: The topic of women in prison is a complex one, mainly because of the lack of data and studies on this specific topic. The prison environment is by essence a closed one, isolated from the rest of the world, which makes it even more difficult to take an interest in women in prison, because they only represent a minority behind the walls. In French prisons, women represent only 3.9% of the population in 2018. In this context of a prison population predominantly masculine and in a constant state of overpopulation, how to understand the specificities and difficulties of the women's socio-professional rehabilitation ? To be able to analyse the professional rehabilitation of women after a period of detention, it is necessary to first focus on the situation of women inside detention centres. Indeed, the fact that they are largely outnumbered by men in prison has consequences on their experience between the walls and also on their ability to rejoin society afterwards. Then, it is possible to focus more on the mechanisms of rehabilitation that exist, through the analysis of women types in prison. Eventually, it would be interesting to take a look at varied improvements that could be made regarding the rehabilitation of women after a period in detention. In this context, a critical analysis of the role that could be played by the social and solidarity economy will be relevant.Overall, it seems that many complications that are met by women in prisons are related to the fact that these women are transgressing both social norms and gender ones. Therefore, a study of the violent woman's figure will have to be done before anything else.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5602