La régulation des émotions des élèves

Berton, Ludivine (2018) La régulation des émotions des élèves. [Mémoire]

[img] Text

berton_ludivine_M22018.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (589kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Berton, Ludivine
Directeur de recherche: Simoës-Perlant, Aurélie
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Émotions, Régulation émotionnelle, Partage social des émotions
Abstract: Dans le cadre de ce mémoire, nous nous sommes intéressés à la régulation émotionnelle des élèves, et plus particulièrement à deux stratégies de régulation centrées sur les réponses émotionnelles : la respiration lente et contrôlée et le partage social des émotions. Pour cela, nous avons étudié le phénomène des émotions ainsi que celui de régulation émotionnelle. La régulation des émotions est un processus employé par les individus pour influencer les émotions qu’ils éprouvent, les situations dans lesquelles ils les éprouvent ainsi que la façon dont ils expriment ces émotions. Elle vise donc à atténuer ou à accentuer le ressenti émotionnel face à une situation. Gross (2001) a développé une classification des stratégies de régulation des émotions pouvant être appliquée au contexte scolaire. Il distingue les stratégies de régulation centrées sur les antécédents émotionnels et celles centrées sur les réponses émotionnelles. Ces dernières sont des stratégies de gestion des réponses physiologiques ou comportementales à une émotion. Les exercices de respiration sont une stratégie de régulation des réponses physiologiques à une émotion car une respiration lente et contrôlée induirait un état de bien-être et de calme. Par ailleurs, le partage social des émotions est une stratégie de régulation de l’expérience émotionnelle. Il s’agit de communiquer ses émotions et les événements qui les ont causés aux personnes de son entourage. Les enfants peuvent ressentir le besoin de partager leurs émotions à leurs parents, leur enseignant ou leurs pairs par exemple afin de s’en libérer, de les « évacuer », comme si la parole avait un effet libératoire. En se basant sur ces deux techniques de régulation émotionnelle, nous avons voulu savoir quelle technique serait la plus efficace pour réguler les émotions des élèves. Notre hypothèse générale est que l’activité de respiration serait plus efficace que l’activité de partage social des émotions. Pour vérifier notre hypothèse, nous avons testé ces deux méthodes de régulation émotionnelle auprès de 43 élèves de CM1. Les résultats de cette expérimentation montrent une faible efficacité des deux méthodes de régulation mais également des divergences selon les émotions.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5695