Figures du brigand dans la fiction du XIXe siècle (Charles Nodier-Stendhal-George Sand-Prosper Mérimée)

Remery, Maëva (2018) Figures du brigand dans la fiction du XIXe siècle (Charles Nodier-Stendhal-George Sand-Prosper Mérimée). [Mémoire]

[img] Text

Maëva.Remery_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Remery, Maëva
Directeur de recherche: Bercegol, Fabienne
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Lettres modernes, Cinéma et Occitan
Diplôme: M2 Lettres
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Français
Uncontrolled Keywords: brigand, littérature XIXe siècle, Charles Nodier, Stendhal, George Sand, Prosper Mérimée, esthétique littéraire
Abstract: Bien que les lecteurs avides d’histoires criminelles en tout genre aient pu garder une image quelque peu folklorique du personnage du brigand, il ne faut pas oublier que ce héros omniprésent des fictions du premier XIXe siècle était à la fois devenu un véritable outil littéraire de rébellions politique et sociale mais aussi un symbole fort pour l’innovation en matière d’esthétique littéraire. Entre les grandes secousses révolutionnaires, les traumatismes de 1789 et de la Terreur puis les déceptions de Juillet 1830, nombre d’écrivains choisissent en effet de mettre en scène des brigands engagés, symboles de renouveau. C’est ainsi que Charles Nodier avec son roman publié en 1818 Jean Sbogar, Stendhal avec sa nouvelle L’Abbesse de Castro publiée en 1839, George Sand avec Mauprat, roman publié en 1837, ou encore Mérimée avec Colomba, nouvelle publiée en 1840, se proposent de peindre des brigands originaux, foncièrement ambigus, pétris de désirs contraires, désirs qui, à bien des égards, se font miroirs des révolutions littéraires de ces auteurs brigands.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5990