Les portraits monétaires des souverains siciliens au IIIe siècle avant notre ère : l'influence des royaumes hellénistiques orientaux.

Neaud, Florian (2018) Les portraits monétaires des souverains siciliens au IIIe siècle avant notre ère : l'influence des royaumes hellénistiques orientaux. [Mémoire]

[img] Text

neaud_florian_M12018.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (39MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Neaud, Florian
Directeur de recherche: Galbois, Estelle
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M1 Sciences de l'Antiquité
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art > Art antique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire ancienne
Uncontrolled Keywords: Sicile, époque hellénistique, portrait monétaire
Abstract: Le portrait monétaire était une iconographie particulière et lourde de sens pour les Grecs. Renvoyant à Alexandre le Grand, notamment par l'utilisation presque systématique du diadème, le portrait symbolisait ainsi l'indépendance et la puissance des souverains. Il finit par se répandre en Sicile, sous le règne de Hiéron, de son épouse Philistis, de son fils Gélon et de son petit-fils Hiéronyme, sur un abondant monnayage en argent et en bronze. La chronologie de ce dernier cependant est problématique. Certains numismates y voient des émissions de fin de règne, entre 218 et 215, afin de financer les mercenaires prenant part à la Seconde Guerre Punique. Cela poserait pourtant plusieurs problèmes. On ne saurait dire par exemple la raison d'un monnayage aussi abondant, ni comment les monarques financèrent leurs ambitieux projets architecturaux dans leur royaume. La numismatique, la métrologie et l'archéologie n'apportant pas de réponses satisfaisantes, il semble donc qu'il faille se tourner vers l'iconographie. Le portrait monétaire diadémé ne répondait à aucun besoin des souverains en 218, et le message véhiculé ne saurait lui aussi être replacé à cette période. Ainsi, par des comparaisons iconographiques avec des émissions d'autres royaumes ou de Sicile, antérieures et contemporaines, il apparaît que les séries à l'effigie des Souverains fut sans doute émis bien avant la Seconde Guerre Punique.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6029