Acquisition et utilisation du lexique émotionnel dans une tâche de production écrite chez les enfants.

Carré, Sophie (2018) Acquisition et utilisation du lexique émotionnel dans une tâche de production écrite chez les enfants. [Mémoire]

[img] Text

Sophie.Carré_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (5MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Carré, Sophie
Directeur de recherche: Simoës-Perlant, Aurélie
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Lexique émotionnel, Apprentissage, Lecture, Écriture, Émotions
Abstract: Le langage est une capacité propre à l'homme, en effet, c'est ce qui différencie l'homme des autres êtres vivants. Malgré des théories de l'acquisition du langage multiples (Chomsky, 1957 ; Piaget, 1936 ; Vygotsky, 1934 ; Bruner, 1985), les auteurs sont tous d'accord sur le fait que le langage a pour principal objectif la communication. En effet, l'homme communique avec ses parents et le monde qui l'entoure dès sa naissance en passant par des cris, des gestes, des signes, pour finalement développer le langage oral. Chaque langage parlé a son propre lexique et les individus qui le parlent ont leur propre vocabulaire, qui se développe et s'enrichit au fil des années grâce à des échanges avec la famille et à la scolarité. L'école met l'accent sur l'expression et la connaissance des émotions. En effet, il est primordial d'avoir un lexique émotionnel riche afin d'exprimer ce que l'on ressent de manière précise ainsi que pour comprendre ce que peuvent ressentir les individus faisant partie de notre environnement. Or, il n'est pas toujours évident d'exprimer ce que l'on ressent parce qu'on ne sait pas automatiquement quelle est la cause de l’émotion ressentie ou simplement parce que nous n'avons pas le vocabulaire adéquat pour l'exprimer précisément. L'école va donc permettre aux élèves d'être accompagnés dans ces apprentissages complexes et dans le développement d'un lexique émotionnel. Cette étude vise à analyser le lexique émotionnel employé par les enfants dans le cadre d'une production écrite semi-libre qui leur est proposée. Notre échantillon se compose de 38 élèves de CE2 et de CM2 âgés approximativement de 8 et 10 ans. Leur participation s'est traduite par une tâche d'écriture dans laquelle il devait introduire des phrases, faisant référence à la peur. Pour mettre en place cette expérience, nous nous sommes basés sur la même procédure que celle des travaux de Garcia-Debanc et Bonnemaison (2014). Suite à la passation, nous avons analysé les productions des élèves mais elles ne nous ont pas permis de confirmer nos hypothèses. En effet, la quantité de lexique émotionnel de la peur employé par les CM2 est plus élevée que celle des CE2 mais l'écart est moins important que ce que nous pensions et par conséquent il n'est pas significatif. De même, en ce qui concerne la qualité du lexique émotionnel mobilisé par les élèves, l'écart entre la variété et la richesse du lexique employé par les CM2 et par les CE2 n'est pas suffisamment élevé
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6061