OA : l'Onirisme Augmenté

Rey, Christophe (2018) OA : l'Onirisme Augmenté. [Mémoire]

[img] Text

Christophe.Rey_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (35MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Rey, Christophe
Directeur de recherche: Hoffmann, Carole
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Arts Plastiques - Design
Diplôme: M2 Création Numérique
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts plastiques
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Art numérique
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Informatique > Réseau de neurones
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Informatique > Synthèse d'image et réalité virtuelle
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie > Sciences cognitives
Uncontrolled Keywords: Réalité virtuelle, Design, Rêve, Inconscient, Psychanalyse, Espace, Hybridation, Installations
Abstract: O.A l’Onirisme Augmenté, a pour but d’inviter le spectateur à s’immerger dans les rêves de l’auteur à travers un dispositif de visualisation interactif. Grâce à un casque de virtualité augmentée, le spectateur va pouvoir déambuler à sa guise dans un monde virtuel en utilisant simultanément l’espace physique et l’espace virtuel l’amenant non pas à les considérer comme distincts mais plutôt complémentaires. O.A. questionne, à travers une installation, la nature de ce qui la compose proposant ainsi une réflexion sur l’hybridation. À travers ce mémoire, la gestion du projet mais aussi mon stage à l’école supérieure des beaux arts du Mans, j’ai pu développer et tenter de répondre au mieux à cette problématique: «En quoi l’hybridation du corps avec la machine permet-elle une introspection de cette résultante d’hybridation?». Dans la continuité des travaux de Balthazar Auxietre et de Char Davies, OA est une installation mêlant immersion et onirisme. Les mondes virtuels donnés à explorer sont des modélisations 3D de scènes rêvées et amènent, avec elles, des questionnements d’ordre scientifiques et philosophiques relevants de la psychanalyse, des sciences cognitives ou encore de l’intelligence artificielle. Le rêve est avant tout une expérience et c’est ce qui le rend si fascinant mais aussi si proche de la machine : sans espace, sans personne, sans loi physique, l’homme comme la machine se crée son monde, son espace multidimensionnel où il va vivre sa naturelle schizophrénie nocturne.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6089