Un projet d'éveil aux langues et cultures en partenariat avec les familles au service du développement de compétences langagières d'élèves de cycle 3

Mesple Somps, Audrey (2018) Un projet d'éveil aux langues et cultures en partenariat avec les familles au service du développement de compétences langagières d'élèves de cycle 3. [Mémoire]

[img] Text

Audrey.Mesple Somps_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Mesple Somps, Audrey
Directeur de recherche: Gangneux, Michel
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Autres langues
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Coéducation, Éveil aux langues, Comparaison de langues
Abstract: « Mes se matin, Alice et c’est parent ont oublié de se levé. » L’exemple ci-dessus n’est pas un cas isolé ; il reflète la plupart des productions d’élèves de cycle 3. En effet l’homophonie représente un véritable obstacle et en particulier l’homophonie grammaticale. Malgré tous les exercices d’étude de la langue pour identifier les natures de ces mots, les élèves ne parviennent pas automatiquement à faire le lien pour écrire correctement. Alors, comment les amener à prendre un recul suffisant pour s’interroger sur la langue et ses constituants afin qu’ils améliorent ces compétences linguistiques ? Les instructions officielles évoquent à plusieurs reprises la comparaison des langues. Mais en quoi partir de quelques langues du monde aiderait les apprenants à développer leur réflexion sur la construction de leur propre langue ? Est-ce que le fait de comparer des langues consiste à se questionner seulement sur les matériaux linguistiques ou également à faire des liens avec leurs origines, donc les cultures associées ? L’éveil aux langues et aux cultures permettrait aux élèves de se distancier par rapport à la langue scolaire et à tout ce qui l’a construite… Mais qu’en est-il des élèves dont la langue principale n’est pas celle de l’école ? De nombreux programmes d’éveil aux langues sont issus du constat d’une grande diversité linguistique dans les classes avec des familles venant de cultures multiples. Le but est l’acceptation de celui qui vient d’ailleurs, de celui qui est différent. Les familles ont-elles un rôle à jouer ? Les instructions officielles, comme le précise également le référentiel de compétences du personnel d’éducation de 2015, parlent de coopération avec les parents dans l’éducation des enfants. Comment se passe cette relation dans la pratique ? Comment coopérer sans empiéter sur l’espace de l’autre ? Finalement, c’est du rapprochement école – parents au service de la réussite des enfants dont il s’agit. Comment créer un lien école-famille autour d’un projet d’éveil aux langues et aux cultures ? Comment susciter une envie de développer une approche du métalangage chez des élèves de cycle 3 pour qu’elle soit fructueuse? Finalement, en quoi le travail de comparaison de plusieurs langues favorise une approche réflexive sur sa langue ? Dans une première partie, nous nous intéressons aux différentes études menées à travers le monde sur les thèmes de l’éveil aux langues et le lien entre la famille et l’école. Les raisons sont diverses ; en reva
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6146