rockin' chair_ prothèse/interface déconnectée et transcorporalité queer

Le Pendeven, Tom (2018) rockin' chair_ prothèse/interface déconnectée et transcorporalité queer. [Mémoire]

[img] Text

Tom.Le Pendeven_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (87MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Le Pendeven, Tom
Directeur de recherche: Lambert, Xavier
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Arts Plastiques - Design
Diplôme: M2 Création Numérique
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts plastiques
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Art numérique
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Informatique > Interface homme-machine
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes sur le genre
Uncontrolled Keywords: interface, surcouche, SF, design-fiction hack, queer, prothèse, défiguration, transcorporalité queer, hybridation, moist art, bio-hacking
Abstract: rockin’ chair_ est une installation interactive fictionnelle centrée sur une prothèse d’avant-bras et son interface. Cette prothèse est une sculpture robotisée et interactive composée de matière inerte et organique, tout en étant équipée d’une interface tactile hackée de façon factice. Cette interface est designée entre surcouche logicielle buguée, widgets biométriques factices, et système hypermédia distillant cette fiction à travers la suggestion de possibles actions de bio-hacking queer low-tech. L’ensemble repose sur une fiction, celle de la Gougle Prosthestyx, hypothétique prothèse commercialisée par Gougle dans les années 2020. La scénographie de ce dispositif est donc un espace de gare fictionnel mettant à disposition des pods de chargement pour ces prothèses. Tout cela en utilisant une logique de réception propre à la SF en posant l’ambiguïté de la dualité utopie/dystopie dans une perspective néocapitaliste. Entre défiguration esthétique et désacralisation formelle de technologies innovantes dans une archéologie du futur, l’intention de cette réalisation est de venir questionner notre rapport au corps face aux technologies. Et cela en remettant en cause l’omniprésence dans le bio-art, et donc de la proposition d’un concept : la transcorporalité queer.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6171