Bande dessinée et pédagogie dans le second degré : pratiques des enseignants et rôle du professeur documentaliste dans la valorisation du support

Comps, Géraldine (2015) Bande dessinée et pédagogie dans le second degré : pratiques des enseignants et rôle du professeur documentaliste dans la valorisation du support. [Mémoire]

[img] Text

comps_geraldine.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Comps, Géraldine
Directeur de recherche: Lafite, Cécile
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Documentation
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts graphiques
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Bande dessinée, Comics, Roman graphique, Support pédagogique, Art visuel, Art graphique, Littérature en images, Médium, Politique d’acquisition
Abstract: La bande dessinée a longtemps eu mauvaise presse dans les milieux éducatifs, suscitant le mépris, voire la méfiance des pédagogues. Ses nombreux détracteurs ont souvent dénoncé l’indigence du texte, un contenu jugé pulsionnel et violent, le pouvoir de fascination de l’image et son caractère polysémique. Accusée d’appauvrir le niveau de langage des élèves, de corrompre la jeunesse et sa réception devait être encadrée pour en limiter les effets néfastes. Ce n’est qu’à partir des années 1970 que la bande dessinée a été peu intégrée par l’institution scolaire, que son intérêt pédagogique et éducatif a été reconnu. Etant une pratique réelle des élèves, la bande dessinée devait les rapprocher de la culture écrite. Par le biais des bibliothèques scolaires et des centres de documentation alors en plein essor les albums ont trouvé leur place dans les fonds documentaires des établissements, La lecture d’image, apparue dans les programmes officiels dès 1987, puis la création de l’Histoire des arts en 2008, ont été d’autres facteurs d’intégration de la bande dessinée dans les classes. Le support a aujourd’hui toute sa place dans les programmes d’enseignement et les manuels scolaires. Cependant, certains enseignants semblent avoir du mal à s’approprier ce médium, soit par méconnaissance de son système et de ses codes, soit en raison de préjugés (sous-littérature, « distraction » destinée aux enfants ou au contraire contenu inapproprié…). L’objectif de ce mémoire était de mettre en évidence, au sein de notre établissement de stage, des avis et pratiques d’enseignants à l’égard de la bande dessinée, puis de réfléchir à la mise en valeur de ce support au CDI à travers différentes actions (politique d’acquisition, expositions, partenariats, animations…) destinées à mieux faire connaitre la bande dessinée dans sa dimension artistique, littéraire, culturelle et de montrer son intérêt pédagogique.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/618