Les relations filiales père/fils dans la famille noble carolingienne à travers neuf sources narratives du IX° siècle (787-843)

Latorre, Camille (2018) Les relations filiales père/fils dans la famille noble carolingienne à travers neuf sources narratives du IX° siècle (787-843). [Mémoire]

[img] Text

Camille.Latorre_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (826kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Latorre, Camille
Directeur de recherche: Réal, Isabelle
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M2 Etudes Médiévales
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire médiévale
Uncontrolled Keywords: parenté, famille, carolingiens, sources narratives, paternité, père, filiation, fils, histoire de la famille, histoire de la parenté, noblesse
Abstract: Cette étude analyse les relations de filiation entre père et fils dans la famille noble carolingienne, à l'aide d'un corpus de neuf sources narratives du début du IXe siècle, inscrites dans le contexte de guerre civile qui oppose Louis le Pieux à ses fils, puis les frères entre eux, pour le partage de l'Empire. En s'inspirant à la fois des études d'anthropologie historique et de l'histoire des élites, elle tente de montrer les rapports entre famille et pouvoir au sein de la noblesse carolingienne, et d'analyser plus en détail les relations entre père et fils nobles, présentées dans les sources comme étant intimement liées à l'exercice du pouvoir. Elle est organisée en trois parties : la première est une étude terminologique, qui permet de montrer les contours du système de parenté de la noblesse du IXe siècle grâce au relevé des termes de la parenté présents dans les sources. La parenté noble carolingienne apparaît alors comme étant centrée sur la famille dite nucléaire, et en particulier sur le trio père/fils/frère. Le deuxième axe étudie les caractéristiques de la famille noble du IXe siècle, pour ensuite s'intéresser plus précisément aux relations entre père et fils nobles, qui sont fondées sur un devoir d'entraide mutuel, et le partage du pouvoir. Enfin, le dernier axe montrera que, malgré ce devoir de solidarité partagé, les relations entre père et fils à l'époque carolingienne sont très hiérarchiques, et s'apparentent par certains points aux relations vassaliques. L'autorité paternelle est alors souvent contestée par les fils, qui en arrivent parfois à se révolter contre leur père, tel que nous l'a montré l'exemple des fils de Louis le Pieux.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6209