Le Orff-Schulwerk : une méthode de pédagogie musicale active

Lachambre, Guillaume (2015) Le Orff-Schulwerk : une méthode de pédagogie musicale active. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

lachambre_guillaume.pdf


Télécharger (507kB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Lachambre, Guillaume
Directeur de recherche: Tripier-Mondancin, Odile
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Education musicale et chant choral
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Musique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Orff-Schulwerk, Pédagogie musicale active, Relation parole/geste/musique,Relation pratique/théorie, Formats de connaissance et processus d’apprentissage
Abstract: La méthode de Carl Orff regroupant un nombre important de notions et concepts différents, ce n’est qu’après nous être suffisamment renseignés sur son contenu que nous avons finalement pu conserver une des multiples questions susceptible d’être pertinente en rapport à cette pédagogie. Bien que le rythme, la parole, le geste, le travail de groupe et d’autres constituants de la méthode de l’Orff-Schulwerk comme l’Instrumentarium soient essentiels à sa bonne compréhension, j’ai décidé de centrer mon attention sur le rapport qu’ont la pratique et la théorie. En resituant d’abord ce compositeur dans le contexte socio-historique de son époque, puis en décrivant sa méthode dans les points qui nous ont intéressés, nous avons pu, par ce travail de recherche, faire émerger une question qui entre dans une certaine contradiction avec des historiens et musicologues. La méthode en question est classée dans les pédagogies musicales actives, la plupart des exercices et activités étant directement en lien avec de la pratique. Or, l’élève parvient cependant à apprendre et retenir des notions en lien avec ce qu’il réalise seul ou au sein d’un groupe. D’où la problématique du mémoire : la méthode Orff est souvent classée dans les méthodes actives car elle met principalement en œuvre la pratique musicale des élèves. En quoi cette méthode est-elle véritablement active, et n’induit-elle ou ne prévoit-elle pas des formes de théorisations ?
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/627