Fondation Arias pour la Paix et le Progrès Humain – Programmes de renforcement des institutions publiques pour la paix et la sécurité, San José, Costa Rica

Lisbona Gomez, Agustin (2018) Fondation Arias pour la Paix et le Progrès Humain – Programmes de renforcement des institutions publiques pour la paix et la sécurité, San José, Costa Rica. [Rapport de stage]

[img] Text

Agustin.Lisbona Gomez_rapportstage.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (415kB) | Request a copy
Item Type: Rapport de stage
Creators: Lisbona Gomez, Agustin
Directeur de recherche: Yancy Espinoza, Ana
Divisions: Institut Pluridisciplinaire pour les Etudes sur les Amériques à Toulouse (IPEAT)
Diplôme: M2 Ingénierie du Projet avec l'Amérique Latine
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Agriculture, économie et politique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Gestion et management
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire contemporaine
Uncontrolled Keywords: Fondation Arias pour la Paix et le Progrès Humain, Costa Rica, Amérique Latine, Narcotrafic, Blanchiment de capitaux, Paix, Sécurité
Mots-clés dans une autre langue: Fundación Arias para la Paz y el Progreso Humano, Costa Rica, América Latina, Narcotráfico, Blanqueo de capitales, Paz, Seguridad
Abstract: La Fondation Arias pour la Paix et le Progrès Humain (Fundación Arias para la Paz y el Progreso Humano) est un organisme costaricien dont le siège se trouve à la capitale San José. Elle a été créée en 1988 par le Président du Costa Rica Oscar Arias. Il l’a fondée avec les ressources économiques issues du Prix Nobel de la Paix qu’il a reçu en 1987 à la suite de son rôle fondamental pour mettre fin aux guerres qui ont ravagé l’Amérique Centrale dans les années 1980. Depuis sa création la fondation a travaillé pour promouvoir le désarmement, la démilitarisation, la démocratie et l’égalité de genre. Pendant mon stage j’ai réalisé plusieurs missions. La principale était sur demande de la directrice académique de la fondation la réalisation d’une proposition de projet sur le crime organisé et le blanchiment de capitaux en Amérique Latine. Par ailleurs, j’ai aussi participé à : des ateliers destinés à des policiers et à des femmes en prison, à des réunions bilan sur la réalisation des ateliers, des réunions pour répondre à des appels à projets de l’Ambassade du Canada, des propositions de lignes d’action pour l’Union Européenne en Amérique Latine, une campagne de communication, la correction de posters de présentation de projets de la fondation, la diffusion du manifeste de la fondation contre la politique criminelle du gouvernement nicaraguayen envers la population de son pays.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6361