Management des Ressources Humaines en SCOP.

Sargysyan, Srbouhie (2018) Management des Ressources Humaines en SCOP. [Mémoire]

[img] Text

Srbouhie.Sargysyan_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Sargysyan, Srbouhie
Directeur de recherche: Bruyère, Mireille
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Sciences Economiques et Gestion
Diplôme: M2 Nouvelle Economie Sociale
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Economie sociale
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Gestion et management
Abstract: Ce travail de recherche dans le cadre d’un mémoire de fin d’étude concerne le management des Ressources Humaines des SCOP (Société Coopérative et Participative). Ces sociétés veulent développer un management particulier qui ne ressemblerait pas à celui pratiqué dans les entreprises capitalistiques. Le management coopératif exige un mode de gestion adapté à une démocratie directe dans l’entreprise, pour respecter le statut juridique et l’objectif des SCOP, centré d’abord sur un projet collectif. Le management des RH dans le secteur de l’économie sociale et solidaire reste encore relativement peu étudié par les sciences de gestion. Celles-ci n’offrent pas non plus de modèle élaborée pour les SCOP. C’est pourquoi l’objectif de cette recherche consistait à comprendre si dans le management des SCOP, les outils managériaux classiques étaient cohérents avec leur objet social, ou s’il fallait les modifier, ou encore les remplacer par d'autres outils plus adaptés à leur esprit ? Ce sont surtout l’observation des pratiques et l’écoute des propos recueillis auprès des SCOP de Midi-Pyrénées qui ont révélé les caractéristiques de leurs outils managériaux, et permis d’estimer s’ils sont bien conformes à leur esprit. De plus, comme la souffrance professionnelle ne fait qu’augmenter dans le monde du travail, il était important de savoir si les SCOP essayaient d’améliorer les conditions de travail pour le bien-être de leurs associés et salariés, ou si elles se contentaient tout simplement d’avoir des travailleurs efficaces et dociles. Ce travail s’est réalisé à deux niveaux : d'une part théorique et d'autre part empirique. Des approches managériales, sociologiques et psychosociales ont été effectuées. Ce mémoire comporte donc une série de travaux de recherche : analyse des résultats d'enquêtes, analyse des rencontres avec des gérants et des salariés afin de vérifier si le management ainsi pratiqué suscite l’envie de travailler autrement ; et, d’autre part, nous assurer que, dans la pratique managériale des SCOP, nous trouvons un lien entre la théorie, le discours et la pratique.
Résumé dans une autre langue: This research work in the context of a final dissertation concerns the management of Human Resources (HR) of (within) Cooperative and Participative Societies (called in French “Société Coopérative et Participative” or “SCOP”). These Cooperative and Participative Societies (CPS) want to develop a particular management that does not resemble that practiced in capital-intensive companies. The cooperative management requires a management mode adapted to a direct democracy in the company, to respect the legal status and the objective of the CPS, cantered first on a collective project. Human Resources management in the sector of Social and Solidarity Economy is still relatively unexplored by management sciences. These also do not offer an elaborate model for CPS. This is why the objective of this research was to understand if in the management of SCOP, the classic managerial tools were coherent with their social object, or if they had to be modified, or replaced with other more adapted tools. It is above all the observation of the practices and the listening of the words collected with the SCOP of Midi-Pyrenees (Southern France) which revealed the characteristics of their managerial tools, and made it possible to estimate if they are well in keeping with their philosophy and spirit. Moreover, as the professional suffering only increases in the world of work, it was important to know if CPS were trying to improve working conditions for the well-being of their associates and employees, or if they were content simply to have efficient and docile workers. This work was done at two levels: on the one hand theoretical and on the other hand empirical. Managerial, sociological and psychosocial approaches have been made. This thesis therefore includes a series of research works: analysis of the results of surveys, analysis of meetings with managers and employees to check if the management thus practiced arouses the desire to work in another way; and, on the other hand, to ensure that, in the managerial practice of CPS, we find a link between theory, discourse and practice.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6436