Le logement social dans le renouvellement urbain des quartiers prioritaires de la politique de la ville, Exemple de l'Office Public de l'Habitat de la Métropole Toulousaine.

Nogueira, Chloë (2018) Le logement social dans le renouvellement urbain des quartiers prioritaires de la politique de la ville, Exemple de l'Office Public de l'Habitat de la Métropole Toulousaine. [Mémoire]

[img] Text

nogueira_chloe_M12018.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Nogueira, Chloë
Directeur de recherche: Escaffre, Fabrice
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M1 Villes, Habitat et Transition Ecologique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie urbaine
Uncontrolled Keywords: Logement social, Renouvellement urbain, Quartiers prioritaires, Politique de la ville, Opérations d'aménagement
Abstract: Instaurés récemment par la refonte de la géographie prioritaire de la ville engagée avec la réforme de la politique de la ville suite à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014, les quartiers identifiés comme étant prioritaires par la politique de la ville connaissent une concentration de logements sociaux qui s’accompagne d’une concentration des ménages en situation précaire. En effet, alors qu’il y a plus d’un siècle, les logements sociaux accueillaient les travailleurs au service de l’industrie, les ménages les plus pauvres occupent aujourd’hui le parc social. Ces quartiers stigmatisés, souffrent d’importantes inégalités sociales et économiques. Après une succession de lois et dispositifs qui ont « conclut parfois à l’échec des politiques du logement » comme le dit J.C. Driant (2009), un nouveau dispositif a été mis en place par l’Etat par l’intermédiaire de la loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine du 1er août 2003, afin de réaliser sur ces territoires des opérations lourdes de démolitions/reconstructions et de réhabilitations, afin de permettre, au travers d’une diversification de l’offre, de favoriser les trajectoires résidentielles et d’y rétablir une mixité sociale. Relevant autrefois de l’initiative individuelle, avec par la suite l’Etat qui est devenu un acteur central dans les questions du logement, les politiques publiques associent aujourd’hui une diversité d’acteurs qui entrent ici en jeu. Il en ressort des aspects compliqués, mais ce travail entre les partenaires permet d’apporter une grande efficacité aux projets. Travaillant avec l’Etat et l’ANRU, la collectivité, ainsi qu’avec les habitants dans un processus de co-construction, les organismes de logements sociaux constituent un acteur pertinent dans les projets de renouvellement urbain sur les quartiers prioritaires sur lesquels ils sont présents, comme en témoigne l’office public de l’habitat de la métropole toulousaine.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6515