L'approche d'un projet de rénovation architecturale et énergétique à travers les représentations sociales et territoriales des habitants de la copropriété de la Belle Paule

Bejarano, Paul (2018) L'approche d'un projet de rénovation architecturale et énergétique à travers les représentations sociales et territoriales des habitants de la copropriété de la Belle Paule. [Mémoire]

[img] Text

Paul.Bejarano_master1.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (4MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Bejarano, Paul
Directeur de recherche: Rouyer, Alice
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M1 Villes, Habitat et Transition Ecologique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Aménagement du territoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Développement durable
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Environnement et société
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie urbaine
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie > Travail social
Uncontrolled Keywords: rénovation architecturale, rénovation énergétique, copropriété, réhabilitation, revalorisation, développement durable, gentrification
Abstract: Avec 288 000 rénovations énergétiques par an, la France est encore loin de l’objectif de 500 000 qu’elle s’est fixé lors du dernier quinquennat. Pour accélérer le mouvement et tenir les objectifs du Plan climat, le gouvernement vient de présenter un audacieux plan de rénovation énergétique, doté de 14 milliards d’euros sur cinq ans. Cette démarche ne vise pas que le bâtiment neuf, il s’agit également d’orienter la rénovation énergétique vers les bâtiments plus anciens. En France, cela représente un secteur considérable car les 2/3 des bâtiments de logements datent d’avant 1975. À partir de cette période, les bâtiments ont commencé à être isolés. La priorité est de rénover tous les bâtiments relativement anciens, car c'est sur ce parc que la rentabilité économique et énergétique sera la plus intéressante. Aujourd’hui, à l’échelle de l’agglomération toulousaine, les deux tiers des copropriétés datent des années 1960 et représentent près de 35 000 logements. Notre étude exploratoire est axée sur une copropriété de 350 logements. La résidence Belle Paule se situe à proximité du centre-ville de Toulouse, dans le quartier de la Côte Pavée. La copropriété a été construite dans les années 1960, conçue par l’architecte Robert Louis Valle. N’ayant pas connue de travaux jusqu’à aujourd’hui, la copropriété présente un potentiel remarquable mais ne répond plus aux attentes d’une partie de ces résidents en raison de sa vétusté. Dans une optique d’amélioration et de revalorisation, la copropriété fait l’objet d’un projet de rénovation architectural et énergétique. Ce mémoire est une approche du projet, à travers le ressenti et vécu des habitants de la copropriété de la Belle Paule. Les copropriétaires souvent considérés comme des acteurs économiques, tiennent un rôle à part entière dans la gestion et le développement d’un projet de cette envergure. Il est nécessaire de démocratiser la rénovation énergétique et d’impliquer des leviers publics plus adaptés car c’est un enjeu majeur pour les générations futures. Dans le cadre de ce mémoire, nous verrons les difficultés relatives à la mise en place d’un projet de rénovation à l’échelle d’une copropriété, ayant une diversité socio-culturelle importante
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6572