La littératie : la lecture à haute voix

Rosoli, Audrey (2014) La littératie : la lecture à haute voix. [Mémoire]

[img]
Prévisualiser
Texte (PDF)

audrey_rosoli.pdf


Télécharger (6MB) | Prévisualiser
Type de document: Mémoire
Auteurs: Rosoli, Audrey
Directeur de recherche: Dupont, Pascal
UFR / Composantes: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Ouv pro scol cadre pluridiscip interdegrés (OPMSPI)
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
Mots-clés en français: Littératie, Lecture à haute voix, Apprentissage de la lecture
Résumé en français: La maîtrise de la lecture est un objet d’enseignement, mais aussi un outil d’apprentissage déterminant. Cette maîtrise est un enjeu majeur pour notre système éducatif. Or, de nos jours en France, 2,5 millions de personnes se trouvent en situation d'illettrisme. Parmi eux, 4,1% des jeunes de 17 ans dont la moitié n’a pas dépassé le niveau d’étude du collège (DEPP 2014). Longtemps, on a considéré que les causes des difficultés d’apprentissage relevaient de l’élève sans tenir compte de l’influence du milieu dans lequel les élèves apprennent. Mais lire n’est pas qu’un processus cognitif. Selon Michel Zorman (2012) il dépend, comme tout apprentissage, des représentations, des croyances, de la motivation qui peuvent interférer avec ou, au contraire, dynamiser et réguler le processus cognitif de l’apprentissage. Aussi, il semble nécessaire de faire en sorte qu’un élève apprenne à lire, à aimer lire en comprenant ce qu’il lit, ce qui implique de favoriser le développement d’une série de savoirs et savoir-faire, mais aussi de représentations concernant la lecture et, en définitive, d’un rapport positif au savoir lire. N’est-ce pas là un questionnement à engager ? Quels rapports aux savoirs entretiennent les élèves, quels sens donnent-ils aux activités scolaires ? Comment influencer ce rapport aux savoirs en tant qu’enseignant ? Après avoir présenté les notions de littératie et de lecture à haute voix, nous nous attacherons, dans un premier temps, à définir les notions et concepts qui sont venus nourrir notre réflexion et les questions de recherche qui en découlent. Puis dans un second temps, nous décrirons les modalités de notre expérimentation et les résultats que nous nous efforcerons d’analyser.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/658