Stratégies éditoriales de l'édition de sciences humaines : le cas de la philosophie

Arroyas-Remigio, Sarah (2018) Stratégies éditoriales de l'édition de sciences humaines : le cas de la philosophie. [Mémoire]

[img] Text

sarah.arroyas_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (6MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Arroyas-Remigio, Sarah
Directeur de recherche: Mazzone, Fanny
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Documentation, Archives, Médiathèques et Edition (DDAME)
Diplôme: M2 Edition imprimée et électronique
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'information et de la communication
Uncontrolled Keywords: Stratégies éditoriales, sciences humaines, philosophie, édition, création de collection
Abstract: Le présent travail porte sur les stratégies éditoriales de l’édition de sciences humaines, dans le cas plus particulier de l’édition de philosophie. L’objectif de cette étude est de mettre en lumière les difficultés inhérentes à des secteurs éditoriaux comme les sciences humaines et la philosophie et les manières de les résoudre ou de les atténuer autant que possible. L’édition de sciences humaines et de philosophie se retrouvent toutes deux confrontées à des problèmes à la fois éditoriaux et disciplinaires. Premièrement, en raison du caractère spécifique de l’activité éditoriale, reposant sur un équilibre instable basé principalement sur une économie fluctuante et une difficile appréhension de ce qui fera le succès d'un ouvrage. Cet équilibre fragile complique toute activité éditoriale, quelque qu’elle soit. Deuxièmement, le choix de l’édition d’ouvrages dans des disciplines dont les définitions sont aussi fluctuantes et « indéfinissables » rend complexe toutes tentatives de catégorisation ou de classement de la production. Nécessaire pour donner de la visibilité aux ouvrages afin qu’ils atteignent leur public, cette difficile catégorisation peut freiner la diffusion d’un ouvrage en faisant que celui-ci ne trouve alors ni son public, ni sa place parmi les étals des libraires. À partir de cela, nous nous sommes alors interrogée sur les stratégies éditoriales employées par les éditeurs de sciences humaines, mais plus particulièrement de philosophie, pour comprendre comment ils parviennent non seulement à établir et mettre en œuvre des politiques éditoriales et des projets de publication dans le domaine de la philosophie, mais plus encore, comment ils réussissent à la fois à diffuser et vendre ces ouvrages tout en maintenant l’économie de leur maison. Pour répondre à ces questions, nous nous sommes proposée de faire un premier état des lieux de l’édition de sciences humaines de 1985 à 2015 pour dégager une liste, non exhaustive, des éditeurs de sciences humaines et de leurs pratiques respectives, tout en observant les différentes tendances et évolutions du secteur. Nous avons ensuite fait de même pour l’édition de philosophie, en sélectionnant un échantillon d’éditeurs permettant de couvrir aussi efficacement que possible tous les types de production éditoriale de philosophie, nous donnant ainsi un aperçu représentatif à la fois de l’histoire de l’édition de philosophie sur ces trente dernières années, mais aussi pour en faire émerger les stratégies éditoriales propres ou similaires à l’édition littéraire. Dans un second temps, nous sommes partie des premières pistes dégagées par notre état des lieux pour constituer un échantillon représentatif de quatre éditeurs de philosophie dont nous avons analysé la production et le catalogue. De cela, nous avons pu enrichir nos premières conclusions et apporter des réponses plus complètes à notre problématique de départ. Nous avons choisi de partir de trois axes distincts pour observer et analyser les stratégies éditoriales de l’édition de philosophie : premièrement en partant des similitudes des stratégies éditoriales de l’édition littéraire (stratégies éditoriales et marketings). Deuxièmement au travers de questions concernant la mise en œuvre d’un projet éditorial, notamment les choix de l’éditeur en matière de manuscrits et d’édition (format) dans le cas de l’édition de philosophie. Enfin, troisièmement, nous nous sommes intéressée aux stratégies relatives à la diffusion et à la commercialisation des ouvrages de philosophie. Les conclusions obtenues à partir de notre état des lieux ainsi que de l’analyse et de l’explication des stratégies éditoriales de l’édition de philosophie nous ont conduit à envisager un projet de collection de philosophie mettant en pratiques certaines de ces stratégies tout en visant à pouvoir s’intégrer effectivement chez des éditeurs de philosophie.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6634