Les perspectives du modèle extractiviste en Amérique Latine face aux nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux : le cas du Nicaragua

Garcia Arellano, Gerardo (2018) Les perspectives du modèle extractiviste en Amérique Latine face aux nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux : le cas du Nicaragua. [Mémoire]

[img] Text

Gerardo.Garcia Arellano_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Garcia Arellano, Gerardo
Directeur de recherche: Orozco, Luis
Divisions: Institut Pluridisciplinaire pour les Etudes sur les Amériques à Toulouse (IPEAT)
Diplôme: M2 Espaces, Sociétés, Cultures dans les Amériques
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Développement durable
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Environnement et société
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Milieux et changements globaux
Abstract: Dès la première décennie du XXe siècle jusqu’en 2016, le prix de matières premières ont connu une augmentation considérable, permettant ainsi à certains pays possédant des ressources minérales d’augmenter la production et l’exportation de ces matières notamment en direction de la Chine. Dans ce contexte, le Nicaragua a doublé depuis 2010 a doublé ses exportations d’or passant de 222,16 millions de dollars en 2010 pour atteindre son pic en 2013 (435,85 millions de dollars) et se stabiliser dans les dernières années autour des 320 millions de dollars. Ainsi, le Nicaragua se tourne de plus en plus vers l’extraction et le commerce de ce type de biens et s’adapte pour favoriser ce secteur.De même, le secteur caféier a connu un essor considérable depuis la crise du café qui a touché la plupart des pays producteurs de café au début des années 2000. D’après les données de l’Atlas of economic complexity le Nicaragua a vu une augmentation dans la valeur monétaire de ses exportations de café entre 2013 et 2014, connaissant une stabilité autour de 400 millions de dollars. Or, ces deux produits dépendent des prix fixés en bourse. Le prix de l’or a connu un pic en 2011 et 2012 puis une chute et stabilisation de son prix en 2013. De même, le café a connu un pic dans son prix en 2011, pour ensuite connaître une chute en 2013. Le prix du café a connu une progression en 2014 et s’est stabilisé à la baisse entre 2014 et 2017. Ces tendances dans le prix posent la question sur les profits que peut tirer le Nicaragua en favorisant ces deux secteurs. Il ne s’agit pas seulement de mesurer en valeur marchande de ces secteurs mais nous prendrons en compte aussi l’incidence au niveau humain et environnemental qui en découle.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6655