« Ça, c'est un bon interprète ! » - La qualité de l'interprétation vue par les usager·es sourd·es

Charles, Lucie (2018) « Ça, c'est un bon interprète ! » - La qualité de l'interprétation vue par les usager·es sourd·es. [Mémoire]

[img] Text

charles_lucie_M22018.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (874kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Charles, Lucie
Directeur de recherche: Leroy, Élise
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Centre de traduction, d'interprétation et de médiation linguistique (CETIM)
Diplôme: M2 Traduction, Interprétation et Médiation linguistique (TIM)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Autres langues
Uncontrolled Keywords: interprétation, LSF, langue des signes, sourds, qualité, Toulouse, usagers
Mots-clés dans une autre langue: interpreting, interpreter, quality studies, user, deaf, sign language, Toulouse
Abstract: Cette étude qualitative s'inscrit dans le champ de recherche sur la qualité en interprétation. Elle porte sur les attentes des usager·es sourd·es toulousain·es quant aux interprétations français-LSF. Suivant quels critères évaluent-iels une interprétation ? Et dans quelle mesure la qualité d'une interprétation dépend-elle de la LSF de l'interprète selon eux·elles ? Six entretiens semi-directifs ont été réalisés afin d'apporter une ébauche de réponse à cette question. La méthodologie suivie est exposée dans la deuxième partie de ce mémoire, tandis que la première partie est dédiée à l'état de l'art. Les résultats de l'analyse thématique sont présentés dans la troisième partie. Ils montrent qu'une langue des signes fluide et confortable à « écouter » est fortement appréciée, et parfois indispensable. Mais l'intelligibilité et la fidélité de la traduction sont la priorité des usager·es qui mettent en place différentes stratégies de collaboration à cet effet. La langue des signes semble quant à elle surtout révélatrice du rapport que l'interprète entretient avec la communauté sourde où iel est fortement convié·e. Prendre part à la vie de cette communauté, c'est améliorer ses compétences et se voir accordée la confiance des usager·es, essentielle à toute interprétation. Enfin, les savoir-être être de l'interprète ainsi que les relations interpersonnelles tout ce qu'il y a de plus humain entre interprète et usager·es jouent aussi sur la définition de la qualité pour ces dernier·es.
Résumé dans une autre langue: This study is about what makes a good French/French Sign Language interpretation and a good interpreter from a deaf user perspective. What are their expectations, and how do they evaluate a concrete interpretation quality? Several criteria are involved to assess quality. Among them are the understandability of the target message, and the wish to be well understood. That's possible partly thanks to the interpreter's sign language skills. How the quality of an interpretation is related, or not, to the interpreter's sign language for deaf users from Toulouse? To answer my question I conducted a thematic qualitative data analysis based on six interviews with deaf people living in Toulouse. The first part is a literature review about what is interpreting; what is a French/French Sign Language interpreter; what is quality in interpretation and especially what is quality from a user perspective. It takes place into the quality studies and the interpretation research fields. The second part explains the hypothesis, the research methodology choosen, and the major limitations of the study. The third part discuss the main findings of the analysis. A full and faithfull interpretation remains the priority for the users. That occurs partly through the interpreter's sign language but for them a good interpreter is mainly someone they trust, who meets the deaf community often and whose soft skills are appreciated.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6710