La polysémie dans le texte Coranique richesse d’interprétations ou ambiguïté de compréhension

Gasmi, Mohamed al-Mounaam R (2018) La polysémie dans le texte Coranique richesse d’interprétations ou ambiguïté de compréhension. [Mémoire]

[img] Text

Mohamed al-Mounaam R.Gasmi_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Gasmi, Mohamed al-Mounaam R
Directeur de recherche: Barbouchi, Sara
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Langues Etrangères > Section Arabe
Diplôme: M2 Langues, cultures et patrimoines du Maghreb (SHS)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Arabe
Uncontrolled Keywords: Coran, lafẓ, maʿnā, polysémie, al-Muštarak al-maʿnawī, al-Muštarak al-lafẓī, contexte, variété stylistique, interprétation.
Mots-clés dans une autre langue: Quran, lafẓ, maʿnā, polysemy, al-Muštarak al-maʿnawī, al-Muštarak al-lafẓī, context, stylistic variety, interpretation.
Abstract: Les différentes relations entre le couple maʿnā et lafẓ (le fond et la forme) ont constitué un permanent sujet de controverse entre divers courants de pensée. Après la codification du Coran et sa compilation dans une version officielle sous le règne du troisième calife ʿUṯmān b. ʿAffān (644-656), le premier souci des chercheurs arabes était l’institution des bases de la grammaire. Une opération destinée essentiellement à garantir la récitation correcte des versets coraniques, et la préservation de la pureté de la langue arabe, au sein des sociétés multi-ethniques, dans les lointains territoires fraichement conquis. Quant aux recherches sémantiques entreprises par les philologues arabes, dès le début du VIIIe siècle, elles avaient pour objectif l’explicitation lexicale de la langue du Coran. En s’appuyant sur des enquêtes linguistiques dans les milieux bédouins, l’étude du vocabulaire coranique commence à se développer donnant naissance aux premiers ouvrages consacrés aux différents phénomènes sémantiques. L’apparition de la notion de al-Muštarak al-luġawī (les mots appartenant à une catégorie commune de la langue) sous forme de deux catégories al-Muštarak al-maʿnawī (les mots de différentes formes ayant un sens commun) et al-Muštarak al-lafẓī (les mots de forme commune ayant des sens différents), prépare le terrain à d’importantes recherches dans les domaines de la grammaire, la lexicographie et la rhétorique. Des études consacrées au concept du i‘ğāz al-Qur'ān (l’inimitabilité du Coran) ont exploité fructueusement le riche patrimoine littéraire préislamique, notamment al-ṣuwar al-bayāniya (les figures de style), ce qui a permis de mettre en évidence l’importance de la notion de muqtaḍa al-ḥāl (les contraintes situationnelles) et son rôle décisif dans la précision de la signification de tout énoncé. Notre contribution se propose d’étudier la présence de la polysémie dans le texte coranique, en mettant l’accent sur les aspects sémantiques et la variété stylistique. A travers les exemples constituant notre corpus, nous avons été en mesure d’identifier les deux catégories du muštarak, et d’analyser leur impact sur la richesse des versets sélectionnés. D’autre part, nous avons pu évaluer l’apport significatif du contexte dans la compréhension et l’adéquation des interprétations. Mots clés : Coran, lafẓ, maʿnā, polysémie, al-Muštarak al-maʿnawī, al-Muštarak al-lafẓī, contexte, variété stylistique, interprétation.
Résumé dans une autre langue: Abstract The different relations between the couple maʿnā and lafẓ (the meaning and the form) has constituted a permanent subject of controversy between the different currents of thought. After the codification of Quran and its compilation in an official version under the reign of the third Caliph ʿUṯmān ibn ʿAffān (644-656), the first concern for the Arab scholars was the institution of the basics of grammar. This operation was essentially intended to guarantee the correct recitation of Quran’s verses, and the preservation of the purity of the Arab language, within the multi-ethnic societies in the far territories newly conquered. As for the semantic research undertaken by the Arab philologists, from the beginning of the 8th century, it had as an objective the lexical explanation of the language of Quran. Based on the linguistic surveys in the Bedouin areas, the study of vocabulary of Quran started to develop giving birth to the first works dedicated to different semantic phenomena. The appearance of the notion of al-Muštarak al-luġawī (words belonging to a common category of the language), under the form of two categories al-Muštarak al-maʿnawī (words with different forms but having a common meaning) and al-Muštarak al-lafẓī (words sharing a common form but having different meanings), prepared the field for important researches in the domain of grammar, lexicography and rhetoric. Studies investigating the concept of i‘ğāz al-Qur'ān (the inimitability of Quran) have fruitfully exploited the rich pre-Islamic literary heritage, namely al-ṣuwar al-bayāniya (figures of speech), which allowed highlighting the muqtaḍa al-ḥāl (situational constraints) and its decisive role for the precision of the signification of every statement. Our contribution suggests studying the presence of polysemy in the Koranic text, highlighting the semantic aspects and the stylistic variety. Through the examples constituting our corpus, we have been able to identify the two types of muštarak, and analyze their impact on the richness of the selected verses. On the other hand, we have been able to evaluate the significant contribution of the context in the comprehension and the adequacy of the interpretations. Key words : Quran, lafẓ, maʿnā, polysemy, al-Muštarak al-maʿnawī, al-Muštarak al-lafẓī, context, stylistic variety, interpretation.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6790