La représentation des Foscari dans le monde artistique du XIXe siècle

Catalo, Pierre (2018) La représentation des Foscari dans le monde artistique du XIXe siècle. [Mémoire]

[img] Text

Mémoire M1HA. Pierre Catalo. 2018..pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (14MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Catalo, Pierre
Directeur de recherche: Nayrolles, Jean
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M1 Histoire de l'art moderne et contemporain
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art > Art contemporain
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire contemporaine
Uncontrolled Keywords: Foscari, Venise, Delacroix, Hayez, Verdi, peinture, opéra, Byron
Abstract: Ce travail va m’amener à m’interroger sur le processus de la création artistique au sein de ce siècle, ainsi qu’aux interdépendances de différentes disciplines artistiques intervenant dans la production des œuvres. Étudier le traitement du sujet de Foscari dans l’Europe artistique du XIXe induit inévitablement l’étude des différentes disciplines artistiques qui le sollicitent. L’historiographie, la littérature, la peinture, le théâtre et l’opéra y font appel mais, pour saisir l’ensemble du déroulement des interconnexions, il faut aborder l’étude de ces disciplines au travers de l’histoire sociale culturelle et politique de celles-ci mais aussi celle de l’Europe. L’historiographie vénitienne est la source primaire d’inspiration des premières créations artistiques. L’américain John Blake White mentionne en effet les travaux de John Moore comme source d’inspiration dans son journal. Tandis que Lord Byron écrit dans sa correspondance que son inspiration vient de discussions avec les écrivains Ugo Foscolo et John Cam Hobhouse mais aussi et surtout de l’Histoire de Venise écrite par Pierre Daru ainsi que l’Histoire des Républiques Italienne de Sismondi . Ces deux exemples témoignent de l’importance du travail des historiographes comme base mère à la création. En littérature, les œuvres de White , Byron , Rogers et Mitford tiennent également une place non négligeable dans l’inspiration. Le théâtre est ici à considérer pour son espace scénographie car si l’aspect littéraire nous intéresse, c’est aussi l’influence des décors, costumes et mises en scène qui peut prendre part à l’inspiration. Il en va de même pour l’opéra qui, en plus de la scénographie, insère la musique et l’art lyrique comme facteurs d’inspirations. Quant à la peinture et la gravure, si elles semblent influencées par les disciplines précédentes, il faut aussi envisager l’inverse tant pour les questions de décors, de costumes, de lieux que pour ses enjeux de théâtralité. Bien que chaque œuvre du corpus de recherche ne corresponde pas forcément à une inspiration pluridisciplinaire, il faut considérer un lien malgré tout présent entre au minimum deux disciplines. C’est pourquoi l’approche transnationale relationnelle, interactive et processuelle choisie se justifie. Cette méthodologie d’histoire croisée permet alors une approche globale et inclusive rendant possible le tissage d’une toile relationnelle complexe.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6822