Le travelling comme vecteur d'étrangeté au sein du cinéma d'épouvante

Yernaux, Lauréna (2018) Le travelling comme vecteur d'étrangeté au sein du cinéma d'épouvante. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Lauréna.Yernaux_master2.pdf


Télécharger (7MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Yernaux, Lauréna
Directeur de recherche: Roche, David
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Lettres modernes, Cinéma et Occitan
Diplôme: M2 Esthétique du cinéma
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Cinéma
Uncontrolled Keywords: travelling, film d'épouvante, cinéma
Mots-clés dans une autre langue: tracking shot terror movie cinema
Abstract: Le film d'épouvante, mettant en scène de nombreuses forces surnaturelles, a cette capacité de susciter de l'angoisse chez son public. En effet, qui n'a jamais ressenti de l'effroi en voyant dans un film des personnages en proie à un danger inexplicable mais aussi inévitable ? Grâce à de nombreux outils formant les codes du genre, le film d'épouvante s'est ancré dans l'histoire du cinéma en arrivant à provoquer des émotions fortes aux spectateurs. C'est le cas par exemple pour le travelling. En effet, nous verrons à travers trois types de travellings différents, que ce mouvement de caméra participe à l'élaboration d'une atmosphère étrangement inquiétante, engageant les spectateurs à ressentir de l'angoisse.
Résumé dans une autre langue: Terror film, staging many supernatural forces, has this capacity to arouse dread in its viewers. Indeed, who has never felt frightened by seeing in a film characters in the grip of an inexplicable but also inevitable danger ? Thanks to numerous tools that form the genre's codes, the terror film has become rooted in the history of cinema by provoking strong emotions at viewers. It is the case for example for the tracking shot. Indeed, we will see through three different types of shots, that this camera movement participates in the elaboration of an uncanny atmosphere, engaging spectators to feel dread.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6884