La République, humaine et divine : histoire des défenseurs de la France à l'époque de la mondialisation, autour du débat sur le traité de Maastricht (1992)

Kodate, Yuka (2018) La République, humaine et divine : histoire des défenseurs de la France à l'époque de la mondialisation, autour du débat sur le traité de Maastricht (1992). [Mémoire]

[img] Text

kodate_yuka_M22018.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Kodate, Yuka
Directeur de recherche: Vayssière, Bertrand
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M2 Histoire et Civilisations modernes et contemporaines
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire contemporaine
Uncontrolled Keywords: souverainisme, nationalisme, patriotisme, antilibéralisme, républicanisme, gaullisme, histoire française, Union européenne, traité de Maastricht, années 1990
Mots-clés dans une autre langue: souverainism, nationalism, patriotism, antiliberalism, republicanism, gaullism, French history, European Union, Maastricht Treaty, 1990s
Abstract: À la fin du vingtième siècle, certains intellectuels ont cru que l'humanité a enfin atteint la "fin de l'Histoire" avec le libéralisme, et que les nations perdraient leur importance dans le monde globalisé. Pourtant, pour "les défenseurs de la nation", l'Histoire des peuples n'était pas encore finie. Pour eux, la mondialisation n’était pas le destin, mais elle n’était qu’un résultat de la politique mondialiste. Ils estimaient que la mondialisation et le libéralisme n'étaient ni la nature humaine, ni l’idéal de l’humanité, ni le bien absolu. Qui étaient donc ces "défenseurs de la nation" en France ? À travers le débat sur la ratification du traité de Maastricht, nous avons constaté la résurrection du républicanisme et du gaullisme dans le paysage politique français, qui s'évoluerait vers la fin des années 1990 en tant que souverainisme. Qu'est-ce que le souverainisme ? Qui sont les souverainistes ? Pourquoi étaient-ils contre la création de l'Union européenne ? Ce que nous avons découvert dans le débat sur l'"Europe" était la nature de la "République", divisée profondément à cause de son équivocité et sa fragilité. Pour les "défenseurs de la France", la République était un être unique et indivisible comme un homme. Et pour eux, la souveraineté était la protectrice "divine" de la République.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6915