Jean Baptiste, Charles Paya (1807-1865) Editeur et journaliste à Toulouse et Paris éveilleur de conscience

Privat, Isabelle (2018) Jean Baptiste, Charles Paya (1807-1865) Editeur et journaliste à Toulouse et Paris éveilleur de conscience. [Mémoire]

[img] Text

privat_isabelle_M22018.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (5MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Privat, Isabelle
Directeur de recherche: Cantier, Jacques
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M2 Histoire et Civilisations modernes et contemporaines
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire contemporaine
Uncontrolled Keywords: association intellectuelle des provinces, Deuxième guerre d’indépendance italienne, édition romantique, Garibaldi, livre, XIXe siècle, Toulouse, Journée du 13 juin 1849, Prisonniers politiques 1848-1851, imprimerie, librairie
Abstract: Il apparaissait urgent d’établir la biographie de Jean Baptiste, Charles Paya né en 1807 à Gimont (Gers), acteur énergique de l’édition, du journalisme et de la vie politique à Toulouse sous la Monarchie de Juillet, au moment où les provinces s’engageaient dans un vaste mouvement de décentralisation intellectuelle. Venu dans la cité palladienne pour se former aux techniques des métiers du livre, il installa sa librairie et son atelier d’imprimerie à l’hôtel Castellane, 9 rue Croix-Baragnon à partir de 1835 (aujourd’hui n°10). Son catalogue d’éditeur constitué d’environ 160 titres parus entre 1832 et 1843, reflète cette époque qui voulait retrouver le « génie » méridional et s’autonomiser de la pensée parisienne. Toulouse lui doit la Revue du Midi, la Mosaïque du Midi, la première réédition de l’Histoire générale de Languedoc des Bénédictins de St Maur, Toulouse monumentale et pittoresque, Las flors del gay saber, Traité des champignons aux couleurs éclatantes et bien d’autres… Mais Jean Baptiste Charles Paya quitta Toulouse vers 1846 et traversera d’autres épisodes comme journaliste à Paris en période de répression contre les républicains. C’est dans ce contexte qu’il a été soupçonné de complot appelant à la manifestation du 13 juin 1849 contre la décision du gouvernement d’envoyer l’armée française combattre la jeune république romaine. Il subira dix années de détention dans les prisons françaises de 1849 à 1859. Mais, à peine libéré, il sera emprisonné dans la prison San Michèle du pape à Rome pendant trois semaines en 1861, soupçonné d’être un agent mazzinien alors qu’il était correspondant du journal Le Siècle en Italie. Il devient alors auteur historien et de séries journalistiques entre 1855 et 1864 pour convaincre ses concitoyens de la nécessité de supprimer le pouvoir temporel du pape afin de réaliser l’unité de l’Italie, repousser les Autrichiens et retrouver la paix en Europe. Il mourra le 3 janvier 1865 après avoir publié son dernier livre, sorte de testament politique Les Cachots du pape. Notre étude démontrera que Jean Baptiste Charles Paya a utilisé toutes les formes de l’écrit du deuxième tiers du XIXe siècle, librairie, édition, imprimerie, journalisme, agence de presse, écriture, dans le but d’éveiller les consciences de ses concitoyens.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6945