La place de la danse contemporaine dans l'opéra baroque.

Gardeil, Faustine (2018) La place de la danse contemporaine dans l'opéra baroque. [Mémoire]

[img] Text

Faustine.Gardeil_master1.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Gardeil, Faustine
Directeur de recherche: Pellus, Anne
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Communication, Etudes visuelles et Arts de la scène (Art&Com)
Diplôme: M1 Arts du spectacle, Com et Médias (Etudes théâtrales)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Danse
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Musique
Uncontrolled Keywords: danse contemporaine, opéra baroque, mixis scénique, René Jacobs, Trisha Brown, chorégraphie, Carl Ghazarossian, compagnie À bout de souffle, Lycoris, Stéphane Delincak, Charlie-Anastasia Merlet
Abstract: Nous étudierons dans ce mémoire en quoi la danse contemporaine trouve sa place au sein de l’opéra des XVIIème et XVIIIème siècle. Le travail de recherche pour ce mémoire de Master 1 s’articule donc autour de l’idée que la danse contemporaine mêlée à « l’art total » qu’est l’opéra, notamment l’opéra baroque, devient une nouvelle façon de partager le sensible. Par cela, nous démontrons l’importance du succès des frictions de ces deux arts, naturellement opposés dans leur essence : l’opéra, riche et très codifié, et la danse contemporaine, allant au delà des limites du spectacle vivant. Nous étudierons la notion de "Mixis", donc du spectacle hybride, métissage de deux pratiques artistiques différentes au sein d’un même spectacle. De cette observation nous démontrerons en quoi l’oeuvre hybride que nous étudions, la danse contemporaine dans l’opéra, trouve sa place aujourd’hui sur la scène lyrique, malgré ce qui les oppose. En cela, nous viendrons à étudier la question de la voix et du corps : la danse contemporaine serait une nouvelle narration, une autre représentation possible de l’opéra, paradoxalement avec ses caractéristiques la détachant de toute fonction narrative. L’hypothèse d’un « doublage » / d’un double langage voix-corps sera étudiée. Nous aborderons donc la notion non pas seulement de « nouvelle vision » de l’oeuvre opératique, mais bien d’un nouveau partage du sensible. Nous essaierons donc de prouver en quoi la danse contemporaine apporte une nouvelle forme sensitive, sensible et sensuelle au langage du spectacle lyrique. Les limites techniques, la condition physique, la contrainte en règle générale ne seraient-elles pas des moteurs puissants de la créativité ? Comment fonctionnent les relations entre musique vocale et danse? C’est grâce à nos analyses de spectacles que nous définirons d’harmonieuses ou « frictionnelles » les relations qu’entretiennent ces deux disciplines. Nous tenterons d’expliquer les raisons de cette cohabitation.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/6976