La "tranquillité sociale" : la prise en compte de ses enjeux dans les politiques de rénovation urbaine : l'exemple de Toulouse

Bourret, Jocelyn (2019) La "tranquillité sociale" : la prise en compte de ses enjeux dans les politiques de rénovation urbaine : l'exemple de Toulouse. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Jocelyn.Bourret_these_3446.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (14MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Taking into account the stakes of « social tranquility » in urban renewal policies : the example of Toulouse
Creators: Bourret, Jocelyn
Directeur de recherche: Jaillet, Marie-Christine
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires - LISST
Diplôme: Doctorat en Urbanisme et aménagement
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Aménagement du territoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie urbaine
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Science politique
Uncontrolled Keywords: Sécurité ; Tranquillité sociale ; Rénovation urbaine ; Politiques publiques locales
Mots-clés en anglais: Safety ; Social tranquility ; Urban renewal ; Local public policies
Abstract: Les problématiques de sécurité, au sens large, constituent à tort ou à raison une composante indissociable de l’image des quartiers de grands ensembles ; le levier majeur que mobilise la politique de rénovation urbaine qui y est menée sous l’égide de l’ANRU reposant sur leur attractivité, et donc le renversement de l’image dépréciée qu’ils véhiculent, cette thèse s’intéresse aux politiques élaborées, à l’échelle locale, en réponse aux phénomènes d’insécurité, et à leurs impacts, spatiaux et organisationnels, à travers l’exemple de Toulouse. S’appuyant sur une expérience de trois années passées au sein des services de la collectivité, cette thèse propose d’analyser les modalités d’élaboration et de mise en oeuvre de ces politiques publiques, y compris en prenant en considération l’ « individualité » des acteurs qui y contribuent. Ce faisant, elle met en évidence les iniquités territoriales dont pâtissent les territoires étudiés (celles-ci résultent notamment de la dialectique entre droit commun et politiques spécifiques menées dans le cadre de la politique de la ville, qui se traduit jusque dans le regard porté par les acteurs en charge de la conception comme de la mise en oeuvre de ces dispositifs sur les quartiers) ; elle montre également les facteurs d’inertie et de résistance à l’innovation dans le champ de l’action publique locale (à l’articulation des sphères politique et administrative) et sa recomposition par l’investissement, fût-il simplement symbolique, qu’en fait le politique ; enfin, plus largement, la thèse souligne la variabilité (et, partant, la fragilité) du contenu des politiques publiques locales qui, derrière le vernis de standardisation que peuvent sembler leur imposer des cadres normatifs multiples, traduisent également des résurgences de nature idéologique. Autant d’éléments qui interrogent la primauté du caractère d’intérêt général sur celui de la tactique dans la conquête et l’exercice du pouvoir local.
English abstract: Safety issues in the broad sense take part, rightly or wrongly, in how large housing developments are pictured. As attractiveness (consequently the inversion of the depreciated picture they suffer from) is the major lever of urban renewal politics led under the aegis of ANRU, this thesis deals with local public policies supposed to address insecurity, and with their spatial and organisational outcomes, through the example of Toulouse. A three-years immersion in municipal offices nurtured the research material ; the thesis analyzes these policies’ development, including their individual components. The findings provide insights into inequities between neighbourhoods (which partly result from the distinction between common law and specific policies applied to the targeted districts, and can affect public authorities’ perception itself), inertia and resistance to innovation in local governments and administrations, policy change driven by political investment (even if only symbolically), and variability and fragility of public policy-making : behind the image of standardisation and uniformity of local public policies (resulting from the increase of normative frameworks), the thesis points out the resurgence of ideological orientations in policy-making, and questions the weight of general interest compared to tactical matters in the conquest and exercise of political power.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7068