Gestion des déchets solides ménagers et ségrégation socio-spatiale dans la ville de Conakry

Bangoura, Marie Rose (2017) Gestion des déchets solides ménagers et ségrégation socio-spatiale dans la ville de Conakry. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Marie Rose.Bangoura_these_6592.pdf


Télécharger (8MB) | Preview
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Management of solid waste households and socio-spatial segregation in the city of Conakry
Creators: Bangoura, Marie Rose
Directeur de recherche: Uwizeyimana, Laurien
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires - LISST
Diplôme: Doctorat de Géographie et de l'Aménagement
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie
Uncontrolled Keywords: Gestion des déchets, Gouvernance, Valorisation, Ségrégation socio-spatiale
Mots-clés en anglais: Waste management, Governance, Valorization, Socio-spatial, Segregation
Abstract: Les déchets ménagers sont devenus un problème crucial qui inquiète de plus en plus municipalité et population à Conakry. Car l’actuel mode de gestion des déchets est marqué par d’importants dysfonctionnements. Le taux de collecte qui était de 70 % en 1997 atteint à peine aujourd’hui les 20 % alors que la quantité de déchets produits continue d’augmenter (600 t en 1997 à plus 1500 t en 2015). Le caractère inopérant des structures de collecte et d’évacuation des déchets ménagers favorise l’implantation des dépotoirs sauvages incontrôlés partout dans la ville. Les immondices non ramassés, les eaux usées non canalisées, les voiries dégradées sont devenus le cauchemar des habitants. Suite à cette insalubrité croissante, Conakry affiche l’image d’une ville prise en otage par des "montagnes d’immondices". Ces derniers sont devenus le reflet d’une configuration socio-spatiale duale avec l’existence d’une sorte de « ségrégation » dans le service de pré-collecte et d’élimination des déchets. Au moment où les principaux axes, les centres administratifs, commerciaux et les quartiers riches bénéficient d’un service minimum de collecte, les quartiers populaires et pauvres où pourtant les densités élevées de populations conduisent à la production d’importantes quantités de déchets sont totalement ignorés. On assiste ainsi, à travers la gestion des déchets à deux villes dans la même cité : une ville moderne avec plus ou moins de collecte et l’autre, délaissée avec des quartiers insalubres. Devant ces disparités, les autorités ont développé et expérimenté des outils et essaient de trouver des stratégies de gestion optimale. Malheureusement, les outils mis en œuvre ont montré leurs limites, car ils se sont révélés inefficaces. Notre thèse essaie d’analyser les raisons de ces échecs de gestion dans un contexte de ségrégation socio-spatiale et de construire une perspective de gestion qui prend en compte le traitement et la valorisation en vue de l’amélioration de la situation environnementale et sanitaire du pays. Les données qui ont permis d’aboutir à ces résultats proviennent d’une recherche documentaire menée en France et en Guinée, d’un travail de géolocalisation des emplacements des déchets ménagers, d’entretiens auprès des acteurs institutionnels et non institutionnels, et d’enquêtes auprès des ménages de la ville.
English abstract: Household wastes have become a crucial problem which worries more and more municipality and population in Conakry. Because the current way of managing of waste is marked by important dysfunctions. The rate of collection which of 70% was in 1997 reached hardly today the 20% whereas the quantity of waste produced keeps on increasing, (600 T in 1997 to more 1500 T in 2015). The inoperative character of the structures of collection and evacuation of household wastes promote the establishment of the uncontrolled wild dumps everywhere in the city. The rubbish not collected, the sewage not channelled, the degraded roadway systems have become the nightmare of the inhabitants. Following this increasing insalubrity, Conakry displays the image of a city taken hostage by “mountains of rubbish”. The latter has become the reflection of a dual socio-spatial configuration with the existence of a kind of “segregation” in the service of pre-collection and waste disposal. At the time when the main axes, the administrative centres, shopping precinct and the rich districts profit from a minimum service of collection, the popular quarters and the poor where however the high densities of populations lead to the production of important quantities of waste are completely ignored. One attends thus through waste management two cities in the same city: a modern city with more or less of collection and the other, forsaken with unhealthy districts. In front of these disparities, the authorities developed and tried out tools and try to find strategies of optimal management. Unfortunately, the tools implemented showed their limits, because they appeared ineffective. Our thesis tries to analyse the reasons of these failures of management in a context of socio-space segregation and to build a prospect for management which takes into account the treatment and valorisation for the improvement of the environmental and medical situation of the country. The data which made it possible to lead to these results come from a document retrieval undertaken in France and Guinea, of a work of geolocation of the sites of household wastes, talks near the institutional and no institutional actors, and investigations near the households of the city.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7127