Éthique de la parentalité : acceptabilité du désir de parentalité chez des personnes présentant un handicap mental ou dans le cas d'une demande de procréation médicalement assistée post-mortem

Pajot-Laforet, Élodie (2017) Éthique de la parentalité : acceptabilité du désir de parentalité chez des personnes présentant un handicap mental ou dans le cas d'une demande de procréation médicalement assistée post-mortem. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Élodie.Pajot-Laforet_these_1503.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Ethics in parenthood : acceptability towards parenthood desire in people with learning disabilities and in case of medically assisted post-mortem procreation
Creators: Pajot-Laforet, Élodie
Directeur de recherche: Muñoz Sastre, Maria Teresa
Doctoral school: CLESCO : Comportement, Langage, Éducation, Socialisation, Cognition
Research unit: Centre d’Etudes et de Recherches en Psychopathologie et Psychologie de la Santé - CERPPS
Diplôme: Doctorat en Psychologie
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie
Uncontrolled Keywords: Parentalité, Handicap mental, Procréation médicalement assistée post-mortem, Degré d’acceptabilité, Grand Public
Mots-clés en anglais: Parenthood, Mental disability, Medically assisted post-mortem procreation, Level of acceptability, General Public
Abstract: Notre recherche concerne les conditions d’acceptabilité de la parentalité dans deuxcirconstances : chez les personnes présentant des difficultés d’apprentissage qui souhaitent avoir un enfant et dans des conditions de procréation médicalement assistée post-mortem. Notre recherche est basée sur la Théorie Fonctionnelle de la cognition de Norman Anderson (1981). Concernant l’étude portant sur le désir de devenir parent chez des personnes atteintes d’un handicap mental : 304 participants ont jugé du degré d’acceptabilité de chacun des 60 scénarios proposés, résultant de la combinaison de cinq facteurs : « degré de retard mental », « entourage familial », « stabilité de la relation », « partenaire » et « attitude des parents ». Pour l’étude portant sur la parentalité en faisant appel à une procédure de procréation médicalement assistée post-mortem : 166 participants ont jugé du degré d’acceptabilité des 48 scénarios proposés. Ils résultent de la combinaison de quatre facteurs : « statut marital », « accord des beaux parents », « délai d’utilisation du sperme » et « souhait du conjoint ». Pour l’étude portant sur la parentalité des personnes présentant des difficultés d’apprentissage, il apparaît que les cinq facteurs manipulés jouent un rôle dans le jugement d’acceptabilité. Il s’agit par ordre croissant des facteurs : « entourage familial », « partenaire » « degré de retard mental », « stabilité de la relation» et « attitude des parents ». Concernant l’étude portant sur la parentalité dans des cas de procréation médicalement assistée postmortem, trois des quatre facteurs manipulés influencent le jugement d’acceptabilité des participants. Par ordre d’importance croissant, il s’agit des facteurs : « souhait du conjoint », « accord des beaux parents » et « statut marital ». Le facteur « délai d’utilisation du sperme » n’a pas eu d’effet significatif.
English abstract: The purpose of this research is to assess the factors influencing the level of acceptability ofparenthood in two situations: people with learning disabilities who wish to have a child, and medically assisted post-mortem procreation. This study is based on the Functional Theory of Cognition of Norman Anderson (1981). Regarding the study on people with learning disabilities who wish to have child: 304 participants evaluated the acceptability of each of the 60 proposed scenarios resulting from a combination of five factors: "level of mental retardation", "family circle", "stability of the relationship", "partner" and "parents attitude". Concerning the study on parenthood via medically assisted post mortem procreation: 166 participants assessed the acceptability of the 48 proposed scenarios resulting from the combination of four factors: "marital status", "in-laws parent agreement", "sperm use period" and "wish of the spouse". Regarding the study on parenting for people with learning disabilities, it appears that all five factors play a role in the degree of acceptability: in ascending order "family circle", "partner", "degree of mental retardation", "stability of the relationship" and "parents attitude". Concerning the study of parenthood in cases of medically assisted post-mortem procreation; three of the four factors studied had an influence on the participants' acceptability. In order of importance, "wish of the spouse", "in-laws parents’ agreement" and "marital status" were mostly decisive. The "sperm use period" factor had no significant effect.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7201