The Voice of the Other in Retranslation Case Study: Michalski’s and Jaworski’s Retranslations of "Adventures of Huckleberry Finn"

Channaut, Véronique (2019) The Voice of the Other in Retranslation Case Study: Michalski’s and Jaworski’s Retranslations of "Adventures of Huckleberry Finn". [Mémoire]

[img] Text

Véronique.Channaut_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (677kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: La voix de l'autre en retraduction Etude de cas : les retraductions de "Adventures of Huckleberry Finn" faites par Freddy Michalski et Philippe Jaworski
Creators: Channaut, Véronique
Directeur de recherche: Vincent-Arnaud, Nathalie
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Sciences du langage
Diplôme: M2 Etudes françaises et francophones (E2F)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
Uncontrolled Keywords: Retranslation, Otherness, Voice of the Other, Dialects, Non-standard Forms of Language.
Mots-clés dans une autre langue: Retraduction, altérité, voix de l'Autre, dialectes, formes non-standard d'écriture.
Abstract: Translating a work goes far beyond the mere transposition of meaning and signs. Thus, translators need to shape up both languages and concepts so that the ideological and sociocultural values of a text are not lost in the translating process. Another level of difficulty is added when a piece of work is written in a non-standard form of language, which signals the author's deliberate attempt to outline Otherness. In this regard, the translation of Twain’s masterpiece Adventures of Huckleberry Finn is a real challenge because the translators do not only need to have a high degree of sensitivity to perceive the voice of the Other(s) but also need to train their own voices to convey Otherness in the receiving language. In this line of thought, this paper considers the last two translations of the novel to see whether Freddy Michalski and Philippe Jaworski add anything to Bernard Hoepffner’s translation, and whether they enable French readers to access Otherness.
Résumé dans une autre langue: Traduire une œuvre va bien au-delà d’une simple transposition de sens et de signes. Les traducteurs doivent par conséquent manipuler la langue et les concepts pour ne pas perdre l’aspect idéologique et socioculturel d’un texte lors du processus de traduction. La difficulté est encore accrue lorsqu’un texte revêt une forme non standard car cela est une volonté délibérée de l'auteur de souligner altérité. À cet égard, la traduction du chef d’œuvre de Twain Adventures of Huckleberry Finn est un véritable défi pour les traducteurs. En effet, ils doivent non seulement faire preuve d’une très grande sensibilité pour percevoir la voix de l’Autre dans la langue source, mais doivent en outre avoir suffisamment de talent pour la reproduire dans la langue cible. Pour suivre cet ordre d’idée, nous nous proposons d’examiner les deux dernières traductions de la nouvelle, faites par Freddy Michalski et Philippe Jaworski afin de voir ce qu’elles apportent de plus à la traduction de Bernard Hoepffner et si elles permettent aux lecteurs français d’avoir une meilleure perception de l’altérité.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7266