Evaluation de l’impact du travail coopératif en petits groupes sur la motivation et les apprentissages des élèves en SVT

Ducher, Anaïs (2019) Evaluation de l’impact du travail coopératif en petits groupes sur la motivation et les apprentissages des élèves en SVT. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Anaïs.Ducher_master2.pdf


Télécharger (2MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Ducher, Anaïs
Directeur de recherche: Larrouy, Dominique
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Sciences de la vie et de la Terre
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Coopération, Apprentissage, Motivation
Abstract: En France, les pratiques coopératives en milieu scolaire ne sont encore que peu développées. Pourtant, des études ont montré que le travail coopératif pouvait être bénéfique pour les apprentissages des élèves. De plus, par sa dimension sociale, on peut supposer que la coopération pourrait permettre d’améliorer la motivation scolaire des élèves. Dans ce mémoire, j’ai donc choisi d’évaluer les effets du travail coopératif en petits groupes sur la motivation et les apprentissages d’élèves de Seconde en SVT. Le travail en petits groupes, hétérogènes et constitués de quatre élèves, a été comparé à la forme de travail habituellement utilisée en SVT ; le travail en binôme. J’ai émis l’hypothèse que le travail coopératif en petits groupes permettrait d’améliorer les apprentissages des élèves et d’augmenter leur motivation. L’expérimentation a été réalisée sur deux classes de seconde (une classe test et une classe témoin), lors de deux séances d’activités adaptées à du travail coopératif. Lors de ces deux séances d’expérimentation, la motivation a été étudiée par deux méthodes différentes : l’observation d’indicateurs de la motivation (correspondant à l’engagement des élèves dans les activités) et l’auto-évaluation à l’aide de questionnaires. Les effets du travail coopératif sur les apprentissages ont été évalués par comparaison entre les notes obtenues avant l’expérimentation et celles obtenues durant l’expérimentation. Les résultats de cette étude indiquent que l’apprentissage des notions lors des activités n’a pas été amélioré par le travail en petit groupe. En revanche, la capacité des élèves à réutiliser leurs connaissances dans un contexte nouveau a été améliorée dans la classe ayant travaillé en petit groupe. De plus, l’étude de la motivation par observation des élèves indique que la motivation a été augmentée pour un plus grand nombre d’élèves dans la classe ayant travaillé en petit groupe que dans celle ayant travaillé en binôme. Pour les élèves ayant fait preuve de plus de motivation, l’analyse des questionnaires montre que leurs perceptions vis-à-vis de leur compétence à réaliser l’activité et de la valeur de l’activité ont été améliorées lors du travail en petit groupe. Les résultats prometteurs obtenus ici nécessitent cependant d’être confirmés par des études ultérieures. De plus, la coopération se développant au cours du temps, il semblerait intéressant d’effectuer une étude similaire sur une plus longue durée.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7417