L'utilisation positive de l'erreur dans l'apprentissage chez les élèves

Nicolas, Marie-Laure (2019) L'utilisation positive de l'erreur dans l'apprentissage chez les élèves. [Mémoire]

[img] Text

Marie-Laure.Nicolas_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (5MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Nicolas, Marie-Laure
Directeur de recherche: Robert, Alexandra
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Sciences de la vie et de la Terre
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Erreur, Apprentissage, Dysfonctionnement, Savoir, Sciences de la vie et de la Terre
Abstract: Malgré le nombre important de publications mentionnant le rôle central de l’erreur dans l’apprentissage depuis plusieurs décennies, nous faisons le constat que l’erreur est peu prise en compte de manière positive dans l’apprentissage chez les élèves. Un certain nombre de pistes pédagogiques ont cependant été proposées par certains auteurs (hiérarchisation et compréhension de la signification des erreurs, utilisation d’outils de repérage et dénombrement des erreurs lors des évaluations…) . Dans ce mémoire, nous tentons de montrer dans quelle mesure l’utilisation positive des erreurs lors des séances d’enseignement permet l’amélioration de l’apprentissage des connaissances et des compétences chez les élèves. L’expérimentation est menée sur des séances de sciences de la vie et de la Terre (SVT) en classe de quatrième (une classe-témoin et deux classes-tests). Une fiche de prise en compte des erreurs lors des évaluations a notamment été mise en place (avec système de codage des erreurs par catégorie, lors de la correction des copies). Une comparaison des résultats des élèves à trois évaluations sommatives a été réalisée (avant le début de l’expérimentation, au début, et à la fin). Nos résultats ne permettent pas de conclure quant à la validation ou non de notre problématique. Notre expérimentation semble cependant avoir permis de mettre en évidence quelques effets bénéfiques de la prise en compte de l’erreur dans les apprentissages, mais plutôt de manière indirecte dans un premier temps, sur la manière dont les élèves considèrent leurs erreurs.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7418