La fragmentation et l'apparition d'un corps-ouvert

Leclerc, Caroline (2019) La fragmentation et l'apparition d'un corps-ouvert. [Mémoire]

[img] Text

Caroline.Leclerc_master1.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (7MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Leclerc, Caroline
Directeur de recherche: Alzieu, Isabelle
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Arts Plastiques - Design
Diplôme: M1 Création Artistique, Recherche et pratique du Monde de l'Art (CARMA)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts plastiques
Uncontrolled Keywords: fragmentation, corps, apparition, dessin, Nietzsche, Didi-Huberman, empreintes
Abstract: D’abord fondée sur la représentation du corps via différents medium, le thème de la fragmentation est soudainement apparu comme étant le dénominateur commun de mes différents travaux plastiques. Jamais, je n’ai représenté un corps dans son entièreté. Je me focalisais dans un premier temps sur les déformations représentationnelles de notre corps sous différents points de vue, notamment ceux qui nous sont inaccessibles dans notre vie quotidienne ou encore parce qu’elles ne sont pas visibles, comme nos empreintes. L’empreinte du corps est en soi paradoxale comme le souligne Didi-Huberman dans son ouvrage La ressemblance par contact. Pour qu’il y ait empreinte, il faut que l’objet qui a été là pour laisser sa marque, ait disparu. La fragmentation, telle que je la représente, est un morceau de corps, qui a disparu mais qui tente de réapparaître ou de déceler sa présence par l’intermédiaire de différents mediums. Le photomontage numérique est un ensemble de pixel immatériels, la photographie est indicielle, elle peut marquer mon reflet alors même que je ne peux le saisir, le stylo bic marque un corps qui n’est plus et donc il reste uniquement des morceaux. Cette dichotomie du visible et de l’invisible, de la présence et de l’absence permet une ouverture à différentes interprétations, à la réalisation d’une fiction personnelle pour une œuvre ouverte. L’ouvrage éponyme d’Umberto Eco est signifiant en ce que la représentation des corps, notamment des corps qui révèlent une disparition, celles des sculptures antiques grecques, est soudainement éclatée afin de créer une nouvelle figure. Cette apparition du figural, laisse le dionysiaque surgir du sage corps apollinien dans lequel il était enfermé. Ainsi l’influence nietzschéenne de La Naissance de la Tragédie se perçoit dans certaines figures présentées de nouveau au regard, mais différemment.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7842