Voyage dans l'image, entre réalité et fiction.

Barret, Lea (2019) Voyage dans l'image, entre réalité et fiction. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Lea.Barret_master2.pdf


Télécharger (4MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Journey in the image, between reality and fiction.
Creators: Barret, Lea
Directeur de recherche: Becheras, Elodie
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Design d'espace, couleur, lumière
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Photographie
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Cinéma
Uncontrolled Keywords: Voyage,image, réalité,fiction, couleur, lumière, cinéma, chef opérateur, flâneur
Abstract: Mon mémoire s’intitule Voyage dans l’image entre réalité et fiction. C’est autour de la question suivante que s’articuleront mes recherches pour le présent mémoire : comment le chef opérateur décompose la réalité pour recomposer une fiction, une réalité autre ? Le chef opérateur est un globe-trotteur à la recherche de lumière, de composition, de matière, mais surtout d’émotions. Par la création de photographie il choisit un point de vue non pour figer un mouvement mais pour faire bouger les émotions, l’imaginaire. Il ne cesse d’analyser, de tirer des éléments de la réalité pour pouvoir l’interpréter de son point de vue en accord avec une histoire - fiction. Le chef opérateur est un flâneur qui est là pour sentir des éléments qui passent inaperçus aux yeux de tous. Il est là pour les relever et les révéler. Il crée de l’image émotion. Pour commencer le voyage, nous allons partir à la recherche de comment se prépare le chef opérateur, en le considérant dans un premier temps comme un collectionneur, à la recherche de lumières, de couleurs, de matières... pouvant l’inspirer pour ses prochains tournages. Ensuite, nous lui ferons adopter la figure du documentaliste chercheur qui va s’intéresser aux différentes formes qu’a pris la réalité dans l’art, afin de se rendre compte de l’existant et de pouvoir en extraire des éléments pouvant l’inspirer. Dans une seconde partie, le chef opérateur, après avoir fait ses préparatifs, va pouvoir se retrouver face au tournage, face à la route qu’il va poursuivre et se rendre compte des imprévus liés à l’environnement, aux rencontres, aux matériels... Ces imprévus qui vont constituer le voyage mais surtout qui vont le faire évoluer, envoler, l’inscrire dans des émotions, dans des histoires, dans des mémoires. Dans une troisième partie nous allons basculer dans un autre voyage, celui de l’après, de la remémoration, du visionnage, celui du spectateur. Comment il voit le film, le comprend, s’identifie. Car tout l’intérêt du cinéma est de faire évoluer l’individu, en défendant un discours, une esthétique, des émotions... Nous allons voir comment le voyage physique de la création du film, se transforme peu à peu en voyage psychique, pour redevenir physique par le processus du corps vivant sur le corps vécu, et la modification du schéma corporel du spectateur par l’image.
Résumé dans une autre langue: My thesis is entitled "Journey in the image between reality and fiction". It is around the following question that will be articulated my research for this thesis: how the director of photophy breaks down reality to recompose a fiction, another reality? The director of photophy is a globetrotter in search of light, composition, matter, but especially emotions. By the creation of photography he chooses a point of view not to freeze a movement but to move the emotions, the imaginary. He doesn’t cease to analyze, to draw elements of the reality to be able to interpret it from his point of view in agreement with a history - fiction. The director of photophy is a stroller who is there to feel things that go unnoticed by everyone. He is there to pick up and reveal this elements. He creates emotion image. To begin the journey, we will go in search of how the director of photophy is preparing, considering him at first as a collector, in search of lights, colors, materials ... that can inspire him for his next shootings. Then we will make him adopt the figure of the documentalist researcher who will be interested in the different forms taken by reality in art, in order to be aware of what exists and to be able to extract elements that can inspire him. In a second part, the director of photophy, after making his preparations, will be able to find himself facing the shoot, facing the road that he will continue and realize the unforeseen environment, meetings, equipment. These unforeseen events will constitute the trip but especially that will make it evolve, fly away, register it in emotions, in stories, in memories. In a third part we will switch to another journey, the one of the after, the remembrance, the viewing, the one of the spectator. How he sees the film, understands it, identifies himself. Because all the interest of the cinema is to make evolve the individual, by defending a speech, an esthetics, emotions ... We will see how the physical voyage of the creation of the film, is transformed little by little into a psychic journey, to become physical again by the process of the living body on the lived body, and the modification of the body pattern of the spectator by the image.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7897