Métaphore du Labyrinthe, mythopoïétique dans le cinéma d'animation

Courregelongue, Mathieu (2019) Métaphore du Labyrinthe, mythopoïétique dans le cinéma d'animation. [Mémoire]

[img] Text

Mathieu.Courregelongue_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (7MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Courregelongue, Mathieu
Directeur de recherche: Barrès, Patrick
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Motion design, cinéma d'animation
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts graphiques
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Art numérique
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Cinéma
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Philosophie de l'Antiquité, du Moyen-âge
Uncontrolled Keywords: Cinéma Animation Mythopoïétique Mythe Adaptation
Abstract: Ce mémoire est le reflet du processus créatif mis en œuvre lors de la création du court métrage animé Corvus, réalisé en animation numérique. Nous nous intéresserons dans une première partie au passage de l’adaptation du mythe a son adoption. Pour cela nous verrons le mythe de Dédale, dont le film est inspiré, ainsi que la figure du labyrinthe. Puis de voir l’évolution que l’histoire et les figure mythiques ont subi au cours de l’histoire et les différences de traitement. Nous nous intéresserons enfin a la myhtopoétique, discipline consacrée a l’étude de la création des mythes. Nous verrons également la position du film par rapport aux différents enjeux soulevés par la discipline. Dans un second temps, nous interrogerons l’image et la matière présent dans le film et leur création. Pour cela nous nous arrêterons sur le choix du noir et blanc, ou plus précisément de nuances de gris, en voyant comment ce choix vient se positionner par rapport au mythe mais aussi au genre cinématographique. Ensuite, nous allons nous intéresser au traitement du dessin, fixe comme animé, et problématiser la pratique mise en œuvre. Nous pourrons constater l’évolution depuis le début jusqu’à la fin du projet. Puis nous conclurons cette partie en problématisant l’utilisation du grain dans le film, qui viens créer une scénographie nouvelle. Pour terminer nous allons porter notre regard sur le langage cinématographique utilisé dans le film. Nous analyserons les références impliquées, leurs enjeux et la manière dont elles ont été assemblées en un ensemble cohérent. Nous verrons ensuite comment le film se sert du sous texte par l’usage de ces règles pour guider le spectateur dans une direction. Dans le même temps nous parlerons de la manière dont le montage à transformé le film. Nous terminerons cette partie en montrant le but derrière la démarche créative de ce film. En conclusion, nous reviendrons sur les deux ans de master et sur la posture professionnelle envisagée dans les années qui viennent
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7913