Artisan designer graphique, un retour aux savoir-faire manuels dans le milieu de l'édition numérisée

Darondeau, Anouk (2019) Artisan designer graphique, un retour aux savoir-faire manuels dans le milieu de l'édition numérisée. [Mémoire]

[img] Text

Anouk.Darondeau_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (21MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Graphic designer craftsman : A come back to handmade working in the numeric field of publishing
Creators: Darondeau, Anouk
Directeur de recherche: Barrès, Patrick
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Design graphique, communication et édition
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts graphiques
Uncontrolled Keywords: Graphisme, édition, artisanat
Mots-clés dans une autre langue: Graphic design, publishing, crafts
Abstract: Dans ce mémoire, je vais aborder les sujets du design, du design graphique ainsi que celui de l’édition. Je vais ajouter à cela un sujet qui me tient à coeur : celui de l’artisanat. Durant mes trois années de licence à l’université de Toulouse-Jean Jaurès, on m’a appris que l’histoire du design était reliée à celle de l’artisanat. J’ai étudié l’apparition du design à travers les pensées d’hommes comme William Morris. J’ai appris qu’un bon designer se devait de mettre du coeur et de la passion à son travail, ainsi que de veiller à améliorer l’habitabilité du monde. Malheureusement, le monde comme nous le connaissons aujourd’hui est régit par la machine industrielle, selon laquelle il faut produire en grandes quantités pour satisfaire les nombreux consommateurs. Pour se faire, de nombreuses nouvelles technologies ont vu le jour durant les quelques dernières dizaines d’années. Cette constatation est également vraie dans le champ de l’édition, qui est de nos jours totalement numérisée. En effet, les designers graphiques travaillent aujourd’hui sur des ordinateurs, grâce aux nombreux logiciels et outils dont ceux-ci disposent. Le but ici est de montrer que pratiquer un design avec passion peut passer par le travail de la main, et que cela peut-être une grande opportunité pour nous, designers, d’utiliser les nouvelles technologies afin d’améliorer celui-ci. Je vais parler des effets que cela peut avoir sur le designer mais également sur le consommateur, car un objet artisanal a plus de valeur qu’un objet industriel, celui-ci étant en effet unique, produit de manière éthique, dans le respect de l’environnement et dans notre pays. Certaines personnes préféreront acheter un objet éthique plutôt qu’un industriel qui sera produit dans un autre pays et sera sûrement le même que celui de beaucoup d’autres personnes. Ce sujet de mémoire me vient de ma façon de pratiquer le graphisme et l’illustration, j’utilise toujours mes mains pour créer différentes choses avant de commencer un projet sur l’ordinateur, mais ces choses que je crée sont ensuite utilisées de manière numérique dans mes projets, comme une matière première. Pour moi, le travail artisanal ne doit pas être oublié mais se doit d’être utilisé en complément de nos nouvelles technologies.
Résumé dans une autre langue: In this thesis, I’m going to speak about design, graphic design and publishing. But I wanted to add to this, something that is close to me: artisanal work. When I studied design for the first time during my three years at the University of Jean Jaurès in Toulouse, I’ve been told that the history of design was related to the story of craft. I studied the appearance of the design through the thoughts of men like William Morris. I learned that a good designer must put his heart and passion to his work and has to work to serve the best interests of people and to make the world better. Sadly, the world like we know it today is ruled by the industrial machine, where we need to produce in big quantities to serve the huge number of consumers. To do so, we have seen a lot of new technologies appearing through the past few decades. This is also the truth in the field of publishing, which is today totally digitized. In fact, graphic designers are now working on computers, thanks to the different type of softwares and tools on it. The point here is to show that practicing design with passion might pass by the artisanal work, and it can be a great opportunity for us, designers to use the new technologies to improve that work. I’m going to talk about the effect that can produce on designers but also on consumers, because an artisanal object can be more valuable that an industrial object, this one is in fact, unique and created with the respect of the environment, in an ethical way, in our country. Some people can prefer to buy an ethical object than an industrial one, which is produced in another country and will be the same that a lot of other people. This topic came from my way to practice graphic design and illustration, I’m always using my hands to create different things before beginning a project on a computer, but those things I’m creating are after, used in a digital way in my project, like they were my raw material. For me, the artisanal work must not be forgotten but needs to be used with our new technologies.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7926