Un graphisme care, au service de l'humain

Deshayes, Pauline (2019) Un graphisme care, au service de l'humain. [Mémoire]

[img] Text

Pauline.Deshayes_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (14MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Deshayes, Pauline
Directeur de recherche: Barrès, Patrick
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Design graphique, communication et édition
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts graphiques
Abstract: Ce mémoire vient de l’élan peut-être utopique, d’allier soin et graphisme. Je pense que le graphisme peut apporter une forme d’aide, de soutien face aux nouvelles conjonctures pas toujours favorables au mieux-vivre. Par quels moyens un graphiste peut-il intervenir dans le domaine du soin  ? L’objectif serait alors, par des créations graphiques, prendre soin d’autrui. C’est notamment le désir du care, qui en anglais à deux sens : « care of » dans une idée de prise en charge et « care about » dans une idée de préoccupation qui vise à l’amélioration de la qualité de vie de l’autre. Pourquoi ne pas tenter de relier le « care » au design graphique  ? Lors de la conception de cet argumentaire, j’attire l’attention sur les phénomènes sociétaux qui participent à certains mal-être. Le but étant de montrer l’urgence de repenser le métier de graphiste, et l’amener à répondre à une éthique du care. Par la suite je comprends que la notion « de prendre soin » est avant tout une façon d’aborder un projet. Je relie donc le « care » à ma pratique, en proposant une attitude altruiste, ainsi qu’une possibilité d’ingrédients graphiques dans l’objectif d’un réenchantement de l’individu. En ressort une poïétique du sensible favorisant la naissance d’émotions, de réflexions, d’interactions, d’expériences, participant à l’épanouissement des êtres. Pour finir, en m’appuyant sur mon projet, répondant à l’éthique du care, par l’apport de supports nécessaires au bon développement de la sexualité des lycéens. Je questionne les limites et les possibilités de mise en œuvre du graphisme care dans le monde professionnel. C’est sur des questionnements que le mémoire s’achève, mais surtout avec l’idée que le graphiste peut avoir un impact positif sur les individus.
Résumé dans une autre langue: This thesis comes from the perhaps utopian impulse, to combine care and graphics. I think that graphic design can provide a form of help and support in the face of new circumstances that are not always conducive to better living. How can a graphic designer intervene in the field of care? The objective would then be, through graphic creations, to take care of others. This is particularly the desire for Care, which in English has two meanings: «care of» in an idea of care and «care about» in an idea of concern that aims to improve the quality of life of the other. Why not try to link care to graphic design? In writing this argument, I draw attention to the societal phenomena that contribute awkwardness. The aim is to reveal the urgent need to rethink the graphic designer’s profession, and to encourage his to respond to an ethics of care. Then I understand that the notion of «taking care» is above all a way of approaching a project. I therefore link care to my practice, proposing an altruistic attitude, as well as a possibility of graphic ingredients in order to reenchant the individual. The result is a poietic of the sensitive that promotes the birth of emotions, reflections, interactions and experiences, contributing to the fulfillment of all beings. Finally, by relying on my project, responding to the ethics of care, by providing the necessary support for the proper development of the sexuality of high school students. I question the limits and possibilities of implementing graphic care in the professional world. It is on questions that the thesis ends, but above all with the idea that the graphic designer can have a positive impact on individuals.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7937