Entre possession et folie, soins religieux et psychiatriques : itinéraires thérapeutiques en Inde du Nord (Jharkhand)

Dehont-Halder, Florence (2017) Entre possession et folie, soins religieux et psychiatriques : itinéraires thérapeutiques en Inde du Nord (Jharkhand). [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Florence.Dehont-Halder_these_1420.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (4MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Between possession and madness, religious healings and psychiatric therapies : therapeutic itineraries in the North Indian state of Jharkhand
Creators: Dehont-Halder, Florence
Directeur de recherche: Carrin, Marine
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires - LISST
Diplôme: Doctorat en Anthropologie sociale et historique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
Uncontrolled Keywords: Possession maléfique, Possession divine, Psychiatrie, Bhakti, Soufisme
Mots-clés en anglais: Spirit possession, Divine possession, Psychiatry, Bhakti, Sufism
Abstract: Cette thèse porte sur l’itinéraire thérapeutique des personnes qui se pensent possédées par un esprit maléfique ou une divinité à travers les différentes thérapies disponibles à Kanke, ville du nord de l’Inde. Trois hôpitaux psychiatriques, construits à l’époque coloniale, s’y concentrent. Depuis quelques décennies un dargah, sanctuaire musulman, a été construit sur les terres-mêmes de l’un d’entre eux. Il est spécialisé dans le traitement des personnes possédées, tout comme les bhaktain, dévotes possédées par des divinités qui officient à leur domicile. Le travail de terrain a été réalisé dans deux hôpitaux psychiatriques, au dargah, et auprès de deux bhaktain. Dans les thérapies délivrées par les bhaktain et thérapeutes du dargah, l’émotion est suscitée chez le patient : il s’agit de provoquer l’esprit impur possédant le patient au moyen de substances divines. L’esprit maléfique se manifeste, et sera contraint de quitter ce corps. Si certains affirment avoir guéri, d’autres possédés consultent en psychiatrie. Les enjeux familiaux et socioéconomiques jouent un rôle de taille dans le choix du lieu de soins.L’interprétation des troubles est bien différente en psychiatrie où les professionnels utilisent des manuels de classification des troubles mentaux rédigés aux Etats-Unis pour diagnostiquer ces patients de milieu rural, pauvre, et parfois tribal. Ici, la possession est considérée comme un signe de maladie mentale. Les professionnels tentent de décourager l’interprétation des troubles en termes de possession au profit d’une conception neuroscientifique des problèmes et encouragent le patient à un contrôle émotionnel, usant parfois de références à l’hindouisme brahmanique.Les patients qui circulent entre ses lieux de soins sont pris dans ces logiques de soins antinomiques. La difficile articulation des différentes interprétations et pratiques thérapeutiques nous renseignent sur les enjeux politiques qui sous-tendent les rapports entre les différents thérapeutes.
English abstract: This thesis is about the therapeutic journey of people who think they are possessed by a malefic spirit or a divinity. Various therapies are available for them in Kanke (north India). Here three psychiatric hospitals, built in the colonial period, provide mental health care. Few decades ago a dargah, a Muslim sanctuary, was built on one of them. It is specialized in the treatment of possessed people, like bhaktain, devotees possessed by divinities, which provide therapy at home. The fieldwork was realized between 2008 and 2014 in two psychiatric hospitals, in the dargah, and with two bhaktain.In the therapies delivered by bhaktain and therapists of the dargah, the patient’s emotion is stimulated : the impure spirit possessing the patient is provoked by means of divine substances. The malefic spirit manifests itself, and is forced to leave the body. While some possessed people assert being cured, others consult in psychiatry. The family and socioeconomic stakes play an important role in the choice of the place of care.The interpretation of the disorders is very different in psychiatry where the professionals use medical textbooks of classification of mental disorders published in the United States to diagnose these rural, poor, and sometimes tribal patients. Here, the possession is considered as a sign of mental illness. Only the private hospital tries another approach. The professionals try to discourage the interpretation of the disorders adopting a neuroscientific conception of the problems and encourage the patient to an emotional control, sometimes referring to Brahmanical Hindu texts. The patients who circulate between these places of care are caught in these paradoxical logics of care. The difficult articulation of the various interpretations and therapeutic practices the patient encounters informs us about the political stakes which influence relationships between therapists of various places of care.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8112