Chanson et pouvoir en Indonésie, de 1928 à la chute de Suharto

Cassagnes, Guilhem (2019) Chanson et pouvoir en Indonésie, de 1928 à la chute de Suharto. [Mémoire]

[img] Text

Guilhem.Cassagnes_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (12MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Song and political power in Indonesia, from 1928 to the fall of Suharto
Creators: Cassagnes, Guilhem
Directeur de recherche: Dulucq, Sophie
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M2 Histoire et Civilisations modernes et contemporaines
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Musique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire contemporaine
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Science politique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie > Culture
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie > Médias
Uncontrolled Keywords: musique, Indonésie, Politique, Chanson contestataire, Art engagé, Culture, Société, Propagande, Dangdut, Keroncong, Folk Punk Metal OPNI Histoire culturelle
Mots-clés dans une autre langue: Music, Art, Power, Culture, Indonesia, Protest song, Protest art, Propanda, Cultural policy, Dangdut, Keroncong, Folk, Punk Metal OPNI Cultural Studies
Abstract: Le but de ce mémoire de Master II est de montrer le rôle politique joué par la chanson dans l'Indonésie contemporaine. Qui contrôle la production de la musique populaire ? L’élite politique ? économique ? Les artistes ? Ou alors les masses ? La chanson populaire peut-elle jouer un rôle révolutionnaire ? Ou est-elle un moyen de maintenir l’autorité conservative ? La chanson, en tant qu’objet politique, est à la fois le reflet de la société et un moyen d’influencer sa population. Pour répondre à cette question, l'étude suit les grandes périodes historiques de l’Indonésie contemporaine. En effet, chanter n’a pas le même sens dans la colonie néerlandaise et dans la dictature de Suharto. La première partie est consacrée à la création d’une identité nationale en chanson. Dans l'Indonésie du début du XXe siècle, l’écriture de chansons nationalistes participe à la naissance d’un mouvement indépendantiste. Le rôle de la chanson forge un nationalisme regardant vers le communisme durant la « démocratie dirigée» de Soekarno, de 1957 à 1965. La deuxième partie de notre étude couvre la dictature de Suharto, qui est un âge d'or pour la chanson contestataire indonésienne.
Résumé dans une autre langue: The goal of this essay is to show the political role played by music in contemporary Indonesia. Who controls popular music production? The political oligarchy? The artists? Or the people? Can popular music be revolutionary? Or is it a way for the government to keep the power and control the population? Songs, as a political object, are the reflect of our society and a way to influence people. To answer that question, this essay follows the chronology of Indonesian history. Because singing doesn't have the same meaning during the dutch colonial era and during Suharto's dictature. The first part of this essay is about the creation of an identity through nationalists songs. During the first half of the 20th century, nationalits songs participate to the birth of an independentist movement in the archipelago. Whit Soekarno and his Guided Democracy, from 1957 to 1965, songs tend to look at communism. It changes with the dictature of Suharto. His rule is the start of a Golden Age of protests songs.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8206