Les apprentissages formels et informels en mathématiques en classe de maternelle

Rigaud, Rosanne (2019) Les apprentissages formels et informels en mathématiques en classe de maternelle. [Mémoire]

[img] Text

Rosanne.RIGAUD_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (749kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Formal and informal learning in mathematics in kindergarten class
Creators: Rigaud, Rosanne
Directeur de recherche: Delierre, Charles
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Enseigner à l'étranger
Subjects: INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Mathématiques
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Apprentissage formel, Apprentissage informel, Mathématiques
Mots-clés dans une autre langue: learning formal informal
Abstract: Plusieurs formes d’apprentissages sont possibles dans une vie, mais deux sont les piliers de nos toutes nos connaissances : les apprentissages formels et les apprentissages informels. Comme son nom l’indique, le premier est une formalité, les savoirs sont issus d’un enseignement le plus souvent scolaire et l’autre, informel qui exclu la clarté d’un enseignement mais qui est tout aussi propice aux apprentissages. Ces deux types d’apprentissages sont particulièrement présents en école maternelle, de part la diversité des activités ludiques qui sont à la portée de ces jeunes élèves, transitant des jeux d’éveil vers le chemin des connaissances; d’où le choix de ce niveau scolaire. Ce travail de recherche porte ainsi sur la comparaison de ces deux types d’apprentissages afin d’émettre des constats sur les bienfaits de l’élève. Pour cela, une expérience a permis de déterminer lequel de ces apprentissages était le plus efficace : elle incluait l’élaboration d’exercices mathématiques avec des consignes formelles pour un groupe et informelles pour le second groupe. Les réponses récoltées montrent que les apprentissages formels ont de meilleurs effets sur l’élève que les apprentissages informels. Ces résultats expliquent probablement pourquoi la plupart des systèmes éducatifs utilisent l’enseignement formel, mais cette expérience a permis également de découvrir que les apprentissages informels sont tout aussi efficaces lorsque la nature de l’opération mathématique n’est pas inconnue. A partir de cette conclusion, il est évident que les apprentissages formels aient de meilleurs résultats que les apprentissages informels. Ceci dit, il serait intéressant de réaliser d’autres expériences dans un environnement moins scolaire afin ré-évaluer l’impact de ces deux apprentissages, l’informel gardant sa part de mystère quant à l’origine de ses apprentissages.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8323