Le jeu dans les Essais de Montaigne

Medard, Faustine (2019) Le jeu dans les Essais de Montaigne. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Faustine.Medard_master2.pdf


Télécharger (3MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Medard, Faustine
Directeur de recherche: Guerrier, Olivier
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Lettres modernes, Cinéma et Occitan
Diplôme: M2 Lettres
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Littérature générale
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Littérature comparée
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Philosophie occidentale moderne
Uncontrolled Keywords: jeu, Montaigne, Renaissance, Essais, passe-temps, jeu littéraire, ludique, serio ludere
Abstract: Les Essais de Michel de Montaigne sont une œuvre à part dans le paysage littéraire français. Mêlant des données universelles et des données personnelles, mêlant littérature et philosophie, cette œuvre opère ainsi un savant mélange entre sérieux et frivole. Dans une époque comme la Renaissance marquée fortement par la tonalité du serio-ludere, ce mémoire cherche à démontrer l'existence d'une dynamique à proprement parler ludique dans l'écriture et dans la réception de ces écrits. Partant d'une étude historique et référentielle (première partie qui étudie le phénomène ludique à la Renaissance et la typologie des jeux dans les Essais), la progression de la réflexion montre que Montaigne n'est sans doute pas un grand joueur mais qu'il est un « esprit joueur ». Ainsi, le jeu se trouve utilisé dans l’œuvre de manière métaphorisée ou imagée. Il devient un concept englobant mais également une activité permettant de guider et de concrétiser la pensée de l'auteur autour de questions centrales comme la vanité, le relativisme, le plaisir, le langage ou encore la condition humaine. L’œuvre est donc un espace à part qui offre plusieurs possibilités de jeux que l'on peut comparer avec les catégories établies par Roger Caillois dans son essai Les Jeux et les hommes, le masque et le vertige. Le lecteur est donc invité à jouer le jeu du vertige (ilinx), le jeu du hasard (alea), le jeu de la dissimulation (mimicry) et le jeu de compétition (agôn) au coté de Montaigne, à la fois arbitre et partenaire de ce « jeu littéraire ».
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8336