La participation dans les aménagements durables : La place de l’usager dans la concertation

Avila Forero, Sara (2019) La participation dans les aménagements durables : La place de l’usager dans la concertation. [Mémoire]

[img] Text

Sara.AVILA FORERO_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (47MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Avila Forero, Sara
Directeur de recherche: Sibertin-Blanc, Mariette
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Aménagement et projets de territoires
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Environnement et société
Uncontrolled Keywords: Aménagement urbain, quartier durable, éco-quartier, services, concertation, participation, collectivités, usagers, assistance à la maitrise d’ouvrage, dispositifs participatifs.
Abstract: Un quartier dit « durable » peut-il toujours prétendre à ce statut si d’aventure les usagers conservent leurs mauvaises pratiques ? Si l'on part du principe que l’usager et un garant de la durabilité d’un quartier et qu’il devrait être pris en compte pour son expertise d’usage, afin qu’il puisse s’adapter au mode de vie durable et devenir un responsable de la qualité du quartier, alors il y a un fort intérêt à faire participer l’usager dans la conception d’un quartier durable. Aujourd’hui, cette prise en compte se résume légalement à l’obligation de réaliser des concertations ou des enquêtes publiques des aménagements... En laissant la place aux aménageurs de faire le choix de développer un investissement politique et économique pour prendre en compte les usagers. Par conséquent, l’usager est invité à participer suivant le niveau d’implication imposé par l’ambition de l’aménageur. De manière courante, les aménageurs font appel à un tiers pour réaliser la prestation d’un service de concertation, d’enquête ou encore d’atelier participatif. Le tiers organise et anime différents dispositifs. Dispositifs qui sont plus souvent dédiés au projet concerté qu’aux bénéfices ou à la responsabilité de l’usager dans ce projet. Dans un quartier durable, la recherche d’un bienveillant niveau de participation dépend de l’aménageur et la responsabilité de modes de vie durable dépend de la bienveillance individuelle des usagers. Mais alors, comment peut-on garantir la bienveillance ?
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8488