Des êtres en puissance : L'évolution de la jeunesse des banlieues populaires françaises au cinéma, du film "La Haine" à aujourd'hui

Naberac, Chloé (2019) Des êtres en puissance : L'évolution de la jeunesse des banlieues populaires françaises au cinéma, du film "La Haine" à aujourd'hui. [Mémoire]

[img] Text

Chloé.NABERAC_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (6MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Potential beings: the evolution of the youth of the French suburbs to the cinema, from the movie La Haine to today
Creators: Naberac, Chloé
Directeur de recherche: Lécole-Solnychkine, Sophie
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Lettres modernes, Cinéma et Occitan
Diplôme: M2 Cinéma et audiovisuel : recherche expérimentation
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Cinéma
Abstract: Ce projet d’étude se consacre aux questions esthétiques posées par la représentation de la jeunesse des banlieues populaires françaises au cinéma. Il s’agira d’en observer l’évolution cinématographique depuis le film La Haine de Mathieu Kassovitz jusqu’à aujourd’hui. Le travail de recherche se propose en premier lieu d’étudier la manière dont sont figurées à l’écran deux modalités d’exclusion : celle qui se joue en centre-ville et celle qui se dessine au cœur de la banlieue. Le mémoire se centrera ensuite sur la représentation du corps des protagonistes, en étudiant le rapport du corps à l’espace, et la façon dont la jeunesse filmée parvient à transcender son environnement, pour mieux définir ensuite les interactions entre les êtres et les corps. Enfin, une dernière partie s’attachera à questionner la place du féminin dans les films du corpus, ainsi que les notions d’identités collectives et individuelles, envisagées notamment autour de la question de l’énergie véhiculée par le langage. Comment le cinéma de banlieue parvient-il à construire et à renouveler son regard sur la jeunesse des quartiers ? Ce mémoire s’attachera particulièrement à montrer la manière dont le cinéma parvient à figurer l’existence « en puissance » des jeunes protagonistes, en examinant les enjeux sociaux et politiques soulevés par les films, à travers un questionnement esthétique.
Résumé dans une autre langue: This study project focuses on the aesthetic questions raised by the representation of the youth of the french suburbs in the cinema. It will be a question of observing the cinematographic evolution from Mathieu Kassovitz’s film La Haine to the present day. The research work begins by studying the way in which two modalities of exclusion are depicted on the screen : the one played out in the citycenter and the one taking shape in the heart of the suburb. The thesis will then focus on the representation of the protagonists’ bodies, studying the relationship of the body to space, and how the filmed youth manages to transcend its environment, and then better define the interactions between beings and bodies. Finally, an ultimate part will question the place of the female in the corpus’films, as well as the notions of collective and individual identities, considered in particular around the question of the energy conveyed by language. How does suburban cinema manage to build and renew its vision of neighbourhood youth ? This thesis will focus on showing how cinema manages to figure the power, the « power/potential » existence of young protagonists, by examining the social and political issues raised by films, through an aesthetic questioning.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8549