Les instruments de pesée en Europe occidentale aux âges des Métaux (XIVe-IIIe s. av. n.è.). Conception, usages et utilisateurs

Poigt, Thibaud (2019) Les instruments de pesée en Europe occidentale aux âges des Métaux (XIVe-IIIe s. av. n.è.). Conception, usages et utilisateurs. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Thibaud.Poigt_these_1706.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (172MB) | Request a copy
[img] Version de Diffusion Annex
Text

Thibaud.Poigt_these_8015.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (62MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Weighing instruments in Western Europe during Metal Ages (14th-3rd c. BC). Conception, uses and users
Creators: Poigt, Thibaud
Directeur de recherche: Milcent, Pierre-Yves
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés - TRACES
Diplôme: Doctorat en Préhistoire
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie > Préhistoire
Uncontrolled Keywords: Poids, Balance, Métrologie, Age du Fer, Age du Bronze, Protohistoire
Mots-clés en anglais: Weight, Scale, Metrology, Iron Age, Bronze Age, Late Prehistory
Abstract: L’usage des instruments de pesée et la maîtrise des concepts de numération et de métrologie dans les sociétés protohistoriques de l’Europe occidentale est un domaine qui a fait l’objet de peu d’études systématiques en archéologie. Cette thèse doctorale a pour objectif d’offrir une étude diachronique des poids et des éléments de balance découverts en Europe occidentale entre leur apparition claire dans le registre archéologique aux environs des XIVe-XIIIe s. av. n.è. et le développement de l’appareil monétaire au sein des populations locales au cours du IIIe s. av. n.è. Ce travail s’appuie sur un catalogue non exhaustif d’un peu plus de 1000 de ces instruments et le développement de nouveaux protocoles de recherche. Ces derniers s’appuient notamment sur l’usage des outils numériques 3D (numérisation par photogrammétrie et modélisation) afin d’intégrer l’évolution de l’intégrité des instruments (modifications volontaires, cassures, etc.) mais également pour offrir de nouvelles possibilités de réflexion sur la sensibilité des fléaux de balance anciens (tests théoriques de sensibilité fondés sur des reconstitutions 3D d’après dessins). Les questionnements autour des choix métrologiques effectués par les populations de l’âge du Bronze et de l’âge du Fer (unités pondérales et systèmes de comptage) reposent, quant à eux, sur des analyses à la fois mathématico-intuitives et statistiques (relations arithmétiques d’ensembles de masses, fréquence d’apparition de masses précises au sein d’échantillons et analyse quantale dite de Kendall). L’objectif de cette thèse est avant tout de requestionner la place de la pratique de la pesée dans les sociétés protohistoriques sur une large échelle et dans la diachronie au moyen d’un protocole constant tout en intégrant au premier plan les données contextuelles apportées par l’archéologie. Les résultats de ce travail brossent le portrait de pratiques souvent associées à des sphères privilégiées dans la population et qui font le plus souvent état de peu de standardisation métrologique (unités pondérales retenus, systèmes de comptage employés, fréquence des multiples et fractions des systèmes). Pourtant, certains cas dévoilent de véritables persistances dans le temps des formes d’instruments utilisées mais aussi parfois des unités métrologiques elles-mêmes.
English abstract: The use of weighing instruments and the mastering of counting and metrological concepts by Protohistorical societies from Western Europe is a research field of archaeology lacking systematic studies. This doctoral thesis aims to propose a diachronic study of weights and scales remains discovered in Western Europe and dated between their appearance in archaeological record around the 14th-13rd c. BC and the increasing use of coinage by local population during the 3rd c. BC. This work is based on an unexhaustive corpus of around 1000 instruments and the development of news research procedures. They consist in the use of digital 3D tools (digitalisation by photogrammetry and modelling) in order to integrate the artefacts biographies (voluntary modifications, broken objects, etc.) but also to highlight new views about ancient scale beams sensitivity (theoretical tests based on 3D modelling after drawings). The metrological issues and choices made by Bronze and Iron Ages populations (weighing units and counting systems) are treated using mathematical, intuitive and statistical analysis (arithmetical links between masses, frequency distribution analysis and quantal analysis). Above all, the aim of this thesis is to question the status of weighing practice in Protohistorical societies on a large scale and with a diachronic point of view using a constant procedure and integrating contextual data brought by archaeology. The results of this work show that these practices are often associated with privileged spheres of populations and that they are hardly standardised by metrological considerations (chosen weighing units, counting systems, frequency of fractions and multiples). However, in some cases, the shapes of the instruments or even the metrological units can show an important persistence during time. The archaeological remains of weighing practice suggest that it was infrequent in Protohistorical Western Europe. Its evolution between the Late Bronze Age and the 3rd c. BC consist in complex and nonlinear relations between innovations, autochthonous transformations, exogeneous influences but probably also declines and abandonments.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8586