Le Swich Project : repenser les musées ethnographiques, les objets et les mémoires

Clara, Anaïs (2019) Le Swich Project : repenser les musées ethnographiques, les objets et les mémoires. [Mémoire]

[img] Text

Anaïs.CLARA_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (11MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: The Swich Project : rethink ethnographic museums, objects and memories
Creators: Clara, Anaïs
Directeur de recherche: Toussaint, Evelyne
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M2 Histoire de l'art moderne et contemporain
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art > Art contemporain
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Musées, patrimoine culturel
Uncontrolled Keywords: ethnologie, collections ethnographiques, art contemporain, Swich Project, Europe
Mots-clés dans une autre langue: Ethnology, ethnographic collections, contemporary art, Swich Project, Europe
Abstract: C'est en novembre 2014 qu'a débuté le programme européen intitulé le Swich Project. Swich pour « Sharing a World of Inclusion, Creativity and Heritage ». Regroupant dix musées européens ainsi qu'un organisme privé d'expertise culturelle qui subventionne de nombreux projets patrimoniaux et artistiques, le projet a mis en lien une douzaine de pays européens et leurs institutions culturelles. Le rôle des musées dans cette recherche d'envergure gravite autour des débats aujourd'hui encore vifs sur les mémoires collectives autour de la colonisation et de l'impérialisme occidental, qui se trouvent cristallisés dans les collections ethnographiques, toujours conservées par les ex-puissances coloniales. Les musées d'ethnographie engendrés par les achats, vols et spoliations coloniales, sont en grande partie apparentés aux recherches et activités anthropologiques. En France les ethnologues tel que Michel Leiris ou Paul Rivet ont grandement participé au modelage des musées des cultures des « autres », le but étant au départ de reconstituer la réalité d'une société. Cette activité « savante » porte encore aujourd'hui les marques de l'occidentalocentrisme et du colonialisme européen à travers le droit de « capture » comme l'explicite et le développe très justement Benoît de l'Estoile au sujet du Musée du Quai Branly. Les institution qui ont participé au Swich Project appartiennent à une tradition européenne. Ces musées sont en grande partie fondés sur les collectes coloniales, l'étude de leur histoire, de leur fondation et de leur évolution a été traité par Anne-Marie Bouttiaux ou encore Sally Price. Les études des musées plus connues sous l'anglicisme museum studies ont fait du musée d'ethnographie le paradigme des évolutions muséographiques. L'étude du Swich Project permet d'aborder ces refontes théoriques et idéologiques ainsi qu'esthétiques sous un angle pluridisciplinaire. Le projet permet en effet l'entrelat des disciplines, des mémoires, des statuts sociaux, des cultures et projections politiques.
Résumé dans une autre langue: The European Swich Project programme began in November 2014. Swich for "Sharing a World of Inclusion, Creativity and Heritage". Bringing together ten European museums and a private cultural expertise organisation that supports numerous heritage and artistic projects, the project has brought together a dozen European countries and their institutions. The role of museums in this large-scale research is rather clear: the debates still alive today on collective memories around colonization and Western imperialism are crystallized in the ethnographic collections, still preserved by the former colonial powers. Ethnography museums generated by colonial purchases, thefts and spoliations are largely related to anthropological research and activities. In France, ethnologists such as Michel Leiris and Paul Rivet have played a major role in shaping museums of the cultures of "others", the initial aim being to reconstruct the reality of a society. This "scholarly" activity still bears the marks of Western centrism and European colonialism today through the right to "capture" as Benoît de l'Estoile rightly explains and develops it about the Musée du Quai Branly. The institutions that participated in the Swich Project belong to a European tradition. These museums are largely based on colonial collections, the study of their history, foundation and evolution has been treated by Anne-Marie Bouttiaux and Sally Price. The studies of the museums better known as Anglicism museum studies have made the ethnography museum the paradigm of museum evolution. The study of the Swich Project makes it possible to approach these theoretical and ideological as well as aesthetic redesigns from a multidisciplinary angle. The project allows for the interweaving of disciplines, memoirs, social status, cultures and political projections.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8609